La Forme de l’Eau [Critique] + Q&A avec Guillermo Del Toro et Alexandre Desplats

the-shape-of-water-banner-cinemadroide

Deux ans après sa histoire de fantômes gothique Crimson Peak , Guillermo Del Toro revient aux monstres pour un film qui brasse toutes les influences qui lui tiennent à cœur  , après son Lion d’Or au festival de Venise et ses nominations aux Oscars The Shape of Water semble être pour lui le film de la consécration « officielle » mais est-ce un bon Del Toro ? Tentative de réponse..

Lire la suite

Publicités

Black Panther [Critique] En majesté

black-panther-banner-2

Dix-huitième et dernier film du MCU (Marvel Cinematic Universe pour les retardataires )avant le mastodonte Avengers Infinity War , Black Panther marque une date  pour la compagnie car  il s’agit de son premier film mettant en vedette un héros noir (Blade l’ayant précédé adapté d’un comics Marvel mais dans une production New Line)  mais aussi pour l’ensemble de l’industrie cinématographique puisque jamais un film d’une telle envergure n’avait été confié à un réalisateur afro-américain : Ryan Coogler dont les deux précédents films Fruitvale station mais surtout bien sur  Creed ont ouvert les portes de Marvel.

Lire la suite

The Passenger [Critique] Strangers on a train…

The-Commuter-January-2018-cinemadroide
 Avant que les films de super-héros et les énormes budgets à effets spéciaux deviennent la norme de la production des majors US, les années quatre vingt-dix, après les action héros des années 80,  virent la dominance du « thriller à concept » qu’il soit en huis-clos (les contained thriller) comme Die Hard et ses dérivés (de Passager 57 jusqu’à Phone Game)  ou des déclinaisons du thriller Hitchcockien dans la foulée du Fugitif. C’est à ces genres que Liam Neeson  et le réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra  rendent un vibrant hommage pour leur quatrième collaboration après  Sans Identité, Non Stop et le néo-noir Night Run. 

Lire la suite

3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance [Critique] la Comédie humaine de Martin McDonagh

3Billboards--cinemadroide

Trois panneaux publicitaires en ruine au bord d’une route de campagne que plus personne n’emprunte depuis la création d’une autoroute qui mène à la petite ville d’Ebbing dans le Missouri et donnent son titre originale au film. C’est sur ces panneaux que Mildred Hayes (Frances McDormand) va afficher un message interpellant le chef de la police pour n’avoir toujours pas résolu le viol et le meurtre de sa fille il y a plusieurs mois….

Lire la suite

2017 l’année du Pulp : Mes Top 10 /25

Si  2016 a connu de grosses déceptions (Batman v Superman, Jason Bourne, X-men Apocalypse) elle a aussi connu son lot de surprises (quatre premiers films dans mon top 10)  y compris des films qui resteront comme des étapes marquantes de leurs genres respectifs ! Ce top n’a pas la prétention de distinguer les meilleurs films de l’année (si tant est qu’il y ait un métrique pour le faire) mais classe selon un unique critère les films sortis cette année, le plus subjectif d’entre tous et le seul qui vaille quand on se plie à l’exercice : le plaisir ressenti devant l’écran.

Lire la suite

Les Heures Sombres [Critique]

 

les-heures-sombres1-cinemadroide

Homme charismatique et providentiel lors d’une des périodes les plus dramatiques de l’histoire de l’humanité, au look fameux et maître de la « punchline » historique, Winston Churchill est typiquement un personnage taillé pour le cinéma même si étrangement il n’a jamais fait l’objet d’un film majeur. C’est ce que tente ici de faire le talentueux Joe Wright (Orgueil & préjugés ) qui adapte un script de Anthony McCarten scénariste de  Une merveilleuse histoire du temps,  biopic du physicien ritannique Stephen Hawking.

Lire la suite

Stars Wars Les Derniers Jedi [Critique] La Force pour tous !

Star_Wars_Les_Derniers_Jedi-cinemadroide

Rian Johnson était un candidat inattendu pour prendre la suite de J.J Abrams sur le nouvel épisode de la saga cinématographique la plus célèbre de tous les temps, venu d’un cinéma indépendant à petit budget et c’est sans doute à son excellent Looper, exercice de science-fiction particulièrement réussi qu’il doit cette place enviée. Sa sélection à ce poste semblait marquer la volonté d’apporter un œil neuf sur la franchise.

Lire la suite

le Bonhomme de neige [Critique]

Comme le Millenium de David Fincher, Le Bonhomme De Neige adapte un best-seller nordique (ici un livre du norvégien Jo Nesbø) , met en scène des crimes en série et  voit des acteurs anglo-saxons incarner des personnages scandinaves sur le lieu de l’action du roman. Ce sont bien les seuls points communs que vous pourrez trouver entre l’œuvre de Fincher et le nouveau film du pourtant talentueux réalisateur suédois Tomas Alfredson (Morse et La Taupe) qui s’avère être un ratage quasi complet.

Lire la suite

Justice League [Critique]

JL-cinemadroide

Warner a un problème avec son DCEU (DC Extended  Universe) l’univers partagé basé sur les adaptations de DC comics lancé en  2013 avec Man Of Steel . Si les résultats au box-office sont tout à fait honorables (quoi qu’en dessous des objectifs ) l’accueil critique des différents films et leur perception par le public est  problématique : ton jugé trop sombre et clivant (opinion que nous ne partageons pas les problèmes se situant plus au niveau de la structure maladroite de leurs scénarios),  volonté de Warner d’accoucher au forceps d’un univers partagé pouvant concurrencer celui mis en place sur plusieurs années par Marvel Studios.  Wonder Woman , sur la force du symbole d’être le premier film  mettant en vedette une super-héroïne et grâce l’adoption d’un ton plus léger  a constitué un tournant donnant le premier succès public ET critique à la major.  Probléme : le tournage de Justice League avait déjà été lancé avant la sortie du film de Patty Jenkins, en plein maelström critique avec  la même équipe que Batman V Superman qui si elle avait  déjà décidé de tirer certaines leçons de l’accueil du film n’était pas forcement en phase avec la nouvelle orientation du studio . Ce dernier très nerveux  voulant adapter le film en cours de production à ce qu’il perçoit être les attentes du public , tel le chien chassant sa propre queue.  La tragique disparition de la fille de Zack Snyder provoquant son départ avant la fin du tournage, donna l’occasion aux nouveaux pilotes de la franchise Geoff Johns et Toby Emmerich  d’engager (avec l’accord de Snyder) Joss Whedon architecte du succès de Avengers pour finir le film mais aussi en réécrire et retourner une partie afin de mieux coller au nouvel esprit.Pour quel résultat ?

Lire la suite