BlacKkKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan [Critique] Inside Brother

Blackklansman-cinemadroide

Le nouveau Spike Lee joint était très attendu à double titre d’abord car il s’agit du premier film de l’auteur de Do the Right Thing depuis l’élection de Trump et parce qu’il marque la première collaboration entre Lee et Jordan Peele auteur du phénomène Get Out ici producteur de son idole.Le film est inspiré d’une histoire incroyable donc vraie d’un policier noir américain qui va réussir dans les années 70 à infiltrer le KKK avec l’aide d’un collègue blanc ce dernier se chargeant des rendez-vous physiques alors qu’il  agit par téléphone.Cette opération le mènera à entretenir de longues conversations avec David Duke le leader du Klan.

Lire la suite

Publicités

American Nightmare 4: Les origines [Critique] BlackLivesMatterSploitation

 

American-nightmare4-banner-cinemadroide

Le premier The Purge était un home-invasion très classique qui se reposait sur un excellent concept – le  gouvernement  des Nouveaux Pères Fondateurs une cabale d’extrême droite (mélangeant les 1%, la NRA et la religion) rend légal chaque année tout crime durant une période 12 heures pour « purger » la société , que son auteur James DeMonaco (scénariste du solide Négociateur et du bon remake de Assaut) a décliné dans ses suites en deux excellentes séries B d’inspiration Carpenterienne. Pour ce quatrième volet qui explore les origines de la Purge (son titre original étant La Première Purge) DeMonaco est toujours à l’écriture mais cède sa place de réalisateur à un jeune réalisateur afro-américain Gerard McMurray (producteur du Fruitvale Station de Ryan Coogler) choix loin d’être innocent puisque cette histoire qui pouvait ressembler à un conte pour effrayer les enfants de la génération Obama prend sous l’ère Trump l’allure d’une anticipation crédible.

Lire la suite

Sicario: la guerre des cartels [Critique]La prisonnière du désert

Sicariolaguerredescartels

Le très bon Sicario du brillant  Denis Villeneuve semblait se suffire à lui-même ainsi l’idée d’une suite  sans  Roger Deakins et Emily Blunt, même en conservant Josh Brolin et le Sicario du titre Benicio Del Toro  semblait incongrue. des premières bande-annonces axées sur l’action  faisaient même craindre une suite plus proche du DTV que du film de prestige. Mais c’etait sans compter sur le talent du scénariste Taylor Sheridan (Comancheria, Wind River) et de l’italien Sergio Sollima…

Lire la suite

Jurassic World Fallen Kingdom [Critique] L’attaque des clones

jurassic-world-fallen-kingdom-cinemadroide

Trois ans après le triomphe de Jurassic World  Chris Pratt et Bryce Dallas Howard sous la direction du prodige espagnol Juan Antonio Bayona retrouvent les dinosaures …

Lire la suite

Sans un Bruit [Critique] Le Silence est d’or

Sans_un_bruit-cinemadroide

Partant d’un postulat dans l’esprit des nouvelles fantastiques d’un  Richard Matheson ou d’un Ray Bradbury popularisées par la célèbre série télévisée Twilight Zone , Sans un bruit est un pur « film à concept » dont le traitement s’inscrit dans la veine d’un Steven Spielberg et d’un M.Night Shyamalan en confrontant la cellule familiale à une menace surnaturelle. Troisième  film du comédien John Krasinski  produit par son réalisateur de 13 Hours  Michael Bay pour son label d’horreur Platinum Dunes (les remakes de Massacre à la tronçonneuse , Amityville  ou la série des American Nightmare) pour lequel il a engagé pour jouer à ses cotés sa célèbre épouse Emily Blunt (Le Diable s’habille en Prada, Edge of Tomorrow) le couple de parents d’une famille qui doit vivre dans le silence absolu dans un monde post-apocalyptique où des créatures mystérieuses qui chassent par le son menacent leur survie. Au moindre bruit leur existence même est en danger.
Lire la suite

Solo A Star Wars Story [Critique]

Solo-Star-Wars-Story-cinemadroide

Bien qu’il n’arrive qu’ aujourd’hui sur nos écrans le projet Solo est un des plus anciens du revival Star Wars, Lawrence Kasdan légendaire scénariste de l’Empire Contre-attaque – sans doute la personne en dehors de George Lucas qui a le plus façonné Star Wars –  avait accepté de rejoindre Lucasfilm pour le concrétiser. Pour mettre en scène son script co-écrit avec son fils Jonathan KasdanKathleen Kennedy avait choisi le duo Phil Lord et Christopher Millercourtisé par les plus grands studios après le succès de La Grande aventure Lego et  21 Jump Street. On le sait l’histoire se compliqua en coulisses les méthodes du duo, basée sur la multiplication des prises et d’improvisation provoqua des tensions avec l’équipe technique et surtout avec Kasdan, ce dernier estimant  que Lord et Miller dénaturaient le ton du film. A deux semaines de la fin des prises de vue Kathleen Kennedy se séparait du tandem, le vétéran Ron Howard étant appelé à la rescousse. Le réalisateur d’Apollo 13, familier de George Lucas pour qui il joua dans American Graffiti et réalisa Willow finira par retourner 70% du film pour être finalement crédité comme réalisateur unique, Lord et Miller se contentant du titre de producteurs exécutifs. La crainte était grande de se retrouver avec un de ces films malades et de voir la première grande sortie de route de la franchise

Lire la suite

Deadpool 2 [Critique] Effort Maximum

Deadpool2__banner_cinemadroide

Après le succès phénoménal du premier volet le « merc with a mouth » (le mercenaire à grande gueule son surnom des comics) revient, toujours incarné par l’interprète/producteur Ryan Reynolds, crédité cette fois également comme co-scénariste aux cotés des auteurs du premier Rhett Reese et Paul Wernick (Zombieland , Life). Manque à l’appel le réalisateur de l’original Tim Miller parti pour cause de « divergences artistiques »  remplacé par David Leitch (John Wick, Atomic Blonde) accompagné de son directeur de la photographie le français (Cocorico !) Jonathan Sela.

Lire la suite

Avengers Infinity War [Critique] Le Début de la Fin et la Fin du Début

Avengers-Infinity-War-poster-cinemadroide

Dix ans se sont écoulés depuis la sortie d’ Iron Man de Jon Favreau qui marquait le début de ce qui allait devenir presque par inadvertance (la scène où Nick Fury / Samuel L. Jackson apprenait l’existence d’une Initiative Avengers à Tony Stark fut un ajout de dernière minute) le Marvel Cinematic Universe : une série de films qui comme les comics se déroulent dans un univers commun où peuvent se rencontrer les différents héros de chaque film. La sortie du premier Avengers en 2012, premier film a rapporter 200 millions de dollars pour son premier week-end, marqua l’explosion au box-office de cette expérience narrative qui allait rapporter à ce jour plus de 14 milliards de dollars de recettes.  Six ans après, c’est aux réalisateurs des deux derniers Captain America, les frères Joe et Anthony Russo (et leurs scénaristes Christopher Markus et Stephen McFeely) que Kevin Feige a confié la tâche de réaliser ce qui se doit d’être l’aboutissement de ce premier cycle du studio, un film qui oppose enfin les héros au vilain suprême entraperçu pour la première fois dans la scène post-générique d’Avengers : le titan fou Thanos.  Infinity War doit adapter pour la première fois au cinéma une tradition du comic-book : le crossover event, une histoire exceptionnelle qui implique TOUS les héros de la firme, un concept que seul Marvel Studios est en capacité de porter à l’écran grâce à cette structure d’univers partagé et au pilotage d’une macro-histoire courant au  travers de plusieurs  films.

Lire la suite

Game night (Critique) Good night

GameNight

Avec le succès surprise de The Hangover  (Very Bad trip)  la comédie à concept « rated R » est devenu un genre presque à part entière, avec ses blagues graveleuses , ses personnages borderline mais attachants et des participations inattendues d’acteurs souvent à contre-emploi. Genre sur lequel Warner via sa branche New Line reste le leader incontesté de Les Miller, une famille en herbe à  Vive les vacances sans vraiment   retrouver la formule magique du film de Todd Philips. Gamenight réalisé par le duo de réalisateurs scénaristes  John Francis Daley- Jonathan Goldstein scénaristes du plutôt réussi Comment tuer son boss? et réalisateurs du plus moyen Vive les vacances (et par ailleurs auteurs du premier jet du script de Spider-Man Homecoming) marque une belle réussite dans le genre.

Lire la suite