Room 237 – The Kubrick Code [Critique]

Room-237-Quad

Room 237 est un documentaire bâti autour du Shining de Stanley Kubrick  à travers un montage d’images issu du film bien sur mais aussi d’autres films de la filmographie du maître et d’autres sources.

Une poignée de cinéphiles, fans ou spécialistes de Kubrick racontent d’abord comment ils ont découvert le film puis alternativement nous livrent leur version de la signification cachée de l’oeuvre.

Une foule de détails sont mis en avant faux raccords, composition de plans particulières  servent ensuite à  illustrer les thèses les plus variées .

Si certains sont anecdotiques d’autres sont vraiment amusants (la télévision sans fil par exemple).

La réussite  principale du film réside dans son montage et son ambiance sonore très efficace qui parvient à installer une ambiance lourde et évocatrice qui rappelle celle de Shining. A mesure que l’on avance dans les diverses théories le le rythme s’accélère l’oppression devient plus forte. En ce sens le film est un vibrant hommage à la force originelle  des films de Kubrick et on sort de la salle avec la folle envie de les redécouvrir.

On l’a dit les six narrateurs ne sont pas des autorités académiques,on y trouve des blogueurs, des artistes et un « spécialiste » de la théorie du complot.Le film empile théorie et contre-théories, certaines plausibles comme les allusions au génocide des indiens ou les interprétations psychanalytiques (il est de notoriété publique que SK fut inspiré par la « psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim ») d’autres complètement farfelues.

luna59_15-1

Ainsi pour un des « experts » Kubrick avoue dans Shining avoir fabriqué les images de l’alunissage d’Apollo 11 pour le gouvernement américain, pour un autre le film est parsemé d’images à connotations sexuelles jusque dans les motifs de la moquette!

Plus le film avance plus les interprétations sont tirées par les cheveux le moindre détail  sur-interprété à un sens caché.On en fini même par apercevoir le visage du maître dans les nuages!

A travers ces délires « Room 237 » est  une célébration de la faculté de l’esprit humain à créer des connexions la ou il n’y en pas.Un hommage à la force du cinéma à travers les liens que parvient à tisser une oeuvre  avec ses spectateurs. Ces fans (mot dérivant de fanatique ne l’oublions pas) finissent par s’enfermer dans le film et y perdre un peu de raison à l’image du personnage incarné par Jack Nicholson !

carson-room-237-review-1

A la fois célébration du cinéma de Kubrick et film sur l’obsession que le cinéma peut provoquer « Room 237 » est une exercice amusant au montage très réussi mais qui s’avère un peu vain sur la longueur. 6/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s