American Nightmare 4: Les origines [Critique] BlackLivesMatterSploitation

 

American-nightmare4-banner-cinemadroide

Le premier The Purge était un home-invasion très classique qui se reposait sur un excellent concept – le  gouvernement  des Nouveaux Pères Fondateurs une cabale d’extrême droite (mélangeant les 1%, la NRA et la religion) rend légal chaque année tout crime durant une période 12 heures pour « purger » la société , que son auteur James DeMonaco (scénariste du solide Négociateur et du bon remake de Assaut) a décliné dans ses suites en deux excellentes séries B d’inspiration Carpenterienne. Pour ce quatrième volet qui explore les origines de la Purge (son titre original étant La Première Purge) DeMonaco est toujours à l’écriture mais cède sa place de réalisateur à un jeune réalisateur afro-américain Gerard McMurray (producteur du Fruitvale Station de Ryan Coogler) choix loin d’être innocent puisque cette histoire qui pouvait ressembler à un conte pour effrayer les enfants de la génération Obama prend sous l’ère Trump l’allure d’une anticipation crédible.

Lire la suite

Publicités