Skyfall [Critique]

Un Bond atypique et psychologique

SKYFALL est à nos yeux la confirmation du statut de Daniel Craig comme meilleur interprète de James Bond après Sean Connery (qui lui EST James BOND). Il compose un personnage qui ne doit rien aux interprétations précédentes revenant aux sources littéraire du personnage c’est avant tout un assassin (Fleming le décrit comme « a blunt instrument » -un simple instrument contondant) dont le rachat vient qu’il met ce don au service de son pays. Il parvient à humaniser 007, le rendant physiquement plus vulnérable sans jamais lui faire perdre son statut iconique.

Les scénaristes , le tandem Neal Purvis et Robert Wade (en place depuis Le monde ne suffit pas) épaulé par John Logan (Gladiator) reprennent des éléments d’intrigues des romans originaux non encore exploitées dans les films comme le débriefing d’un Bond diminué à son retour de mission qui rappelle le début du roman « L’homme au Pistolet d’Or« .

On retrouve chez le vilain Silva des traits communs avec de précédents méchants de la franchise cinématographique mais aussi des caractéristiques des méchants littéraires des Bond comme sa difformité cachée et son coté malsain. Javier Bardem compose un psychopathe reptilien victime d’un étrange complexe d’Œdipe, il joue tantôt avec malice, menace et parfois même une authentique détresse qui rend son méchant presque tragique. L’ambiguïté sexuelle qu’il lui confère renforce son opposition avec  Bond incarnation de hétérosexuel ultime dans la culture populaire dont il constitue le double négatif. Leur première confrontation est LA scene du film à nos yeux.

Le personnage de M (Judi Dench) est  quasiment la James Bond Girl du film et montre une face sombre du personnage qui nous rappelle les décisions terribles que sont amenés à prendre ces hommes et femmes de l’ombre. Le reste de l’interprétation est au diapason (n’oublions pas que Sam Mendes vient du théâtre) avec Ralph Fiennes et Naomi Harris excellents dans des rôles dont on ne peut rien dire ici pour préserver le suspens.

SKYFALL est de loin le James Bond le plus visuellement abouti par la grâce de Roger Deakins chef opérateur des frères Coen qui peint de véritables tableaux, des couleurs chaudes d’Istanbul, au kaléidoscope futuriste de Shanghai pour terminer dans les brumes d’Ecosse. Le film est un des plus beaux de l’année sur le plan graphique.

Si il fait  cinquantième  anniversaire oblige, des clins d’œil aux grands classiques de la franchise tout au long du film (surtout à l’ère Connery l’homme a du goût!), Sam Mendes s’écarte de la « formule » habituelle des Bond. La mission (retrouver un disque contenant des données sensibles) devient vite accessoire, l’enjeu du film repose sur les relations réelles et symboliques entre ses protagonistes donnant au film une dimension de thriller psychologique tout autant que d’espionnage/ action. La seconde moitié de Skyfall se déroule essentiellement en Grande-Bretagne, une première pour la franchise (permettant à James Bond de découvrir le métro aux heures de pointe !). Le final surprend, empruntant à  Impitoyable  de Clint Eastwood et aux Chiens de Paille de Sam Peckinpah baignant même dans une ambiance quasi fantastique.

Sam Mendes  privilégie la psychologie et l’esthétique aux détriments des scènes d’actions qui se font moins percutantes mis à part le pré-générique stambouliote (dédicace à Check The film). SKYFALL est moins trépidant et perd en rythme ce qu’il gagne en force dramatique.

Conclusion : Film hanté par la mort, le regret mais aussi la résurrection puisqu’il tue symboliquement 007 pour mieux lui redonner son aspect classique, SKYFALL est un véritable second reboot qui ramène à la fois le personnage et la franchise à leurs origines pour mieux les projeter vers l’avenir.

Ma Note : A-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s