Mon Top 10 des films des années 90

90s

Baigné par un pessimisme pré millénariste, la décennie 90 voit émerger de l’explosion de la pub et du clip  une nouvelle génération de virtuoses techniques dont certains vont se révéler des auteurs majeurs. L’influence de la pop-culture commence à se faire sentir. Les maîtres des décennies précédentes livrent leur derniers chefs d’oeuvre.Replongez vous dans la dernière décennie du XXe siècle.

1- The Matrix – Andy & Larry Wachowski (1999)

matrix

Fusionnant comics, anime, Kung-fu et philosophie dans une ambitieuse histoire illustrée par des effets spéciaux encore inédits, les frères (à l’époque!) Wachowski ont crée leur propre univers et leur propre style pour donner naissance à l’ultime film dans tous les sens du terme de la décennie.

Réplique culte « I know kung fu ! »

2- Pulp Fiction – Quentin Tarantino (1994)

Cast-pulp-fiction-13125023-1024-768

Pulp Fiction est un film post moderne dans sa composition avec ses histoires éclatées dans leur chronologie, , des moments de violence extrême  juxtaposés à un humour  usant intensivement de références à la pop-culture . Avec ces dialogues légendaires et ses scènes cultes  on peut dire que le film changea le cinéma pour toujours.

Réplique culte « I’m gonna get medieval on your ass. »

3- Se7en – David Fincher (1995)

wpid-photo-aug-6-2012-344-am2

Quand fut annoncé  ce thriller de serial-killer par le metteur en scène d’Alien 3 avec Brad Pitt, nul n’attendait ce bijou noir parmi les plus sombres jamais produit par un grand studio. Choc esthétique dont l’influence perdure jusqu’à aujourd’hui (magique photo du français Darius Khondji). Se7en nous hante encore 18 ans après sa sortie.

Réplique culte « What’s in the box? »

4- Goodfellas –  Martin Scorsese (1990)

picture-of-robert-de-niro-martin-scorsese-ray-liotta-joe-pesci-and-paul-sorvino-in-goodfellas-large-picture

Martin Scorcese est au sommet de son art quand il livre cette fresque picaresque sur la mafia qui démystifie définitivement les gangsters, impossible d’oublier le dernier regard que lance à la caméra Ray Liotta…

Réplique culte « As far back as I can remember, I always wanted to be a gangster. »

5- Heat – Michael Mann (1995)

Heat-1995-1920x1080-wide-wallpapers.net

Les deux acteurs du ciné US les plus importants du 20e siècle se retrouvent enfin face à face (et champ contre champ) dans un thriller signé par le Melville américain. Mais Michael Mann n’organise pas de combats de catch et n’oublie pas de nous livrer un véritable classique du film (L.A) noir au passage.

Réplique culte « Don’t let yourself get attached to anything you are not willing to walk out on in 30 seconds flat if you feel the heat around the corner. »

6-Reservoir Dogs – Quentin Tarantino (1992)

reservoir-dogs-1992-13-g

Enfermer des braqueurs après un casse qui tourne mal dans un entrepôt , y cacher un flic infiltré et un psychopathe, faites chauffer jusqu’à explosion. Financé grâce à l’intervention d’Harvey Keitel qui le premier senti le talent immense  de l’ancien employé de « Video Archives » qui avec cette tragédie sur fond d’honneur et de violence s’installait dés son premier film dans la catégorie des poids lourds.

Réplique culte « Shit… You shoot me in a dream, you better wake up and apologize. »

7- The Usual Suspects – Bryan Singer (1995)

the_usual_suspects_58131-1920x1200

Le scénario labyrinthique de Christopher McQuarrie,  la mécanique de mise en scène du jeune Bryan Singer, un « ensemble cast » en accord parfait font du film un modèle de thriller qu’on peut voir et revoir même en connaissant l’identité du mythique Keyser Soze!

Réplique culte « The greatest trick the Devil ever pulled was convincing the world he didn’t exist. »

8- JFK – Oliver Stone  (1991)

3078bfe5d2e48e0f310f6a70670044f9

Stone le révolté interroge l’histoire américaine cherchant la vérité derrière ce moment ou l’Amérique perdit définitivement ses illusions.Il convoque Kevin Costner incarnation de cet idéal pour traquer la vérité.Au delà de la thèse du complot une vertigineuse enquête.

Réplique culte « Back, and to the left… back, and to the left… back, and to the left. »

9- Fight Club – David Fincher (1999)

fight-club-00151-1

Echec cuisant au box-office à sa sortie ,devenu un film culte en DVD ,Fight Club provoque à part égale adoration et haine . Le nihilisme et la violence de Fight Club mêle  savon, anarchie, doutes du mâle des années 90 à une réalisation parfaite et deux interprètes au top. Vrai film subversif c’est pour moi l’ Orange Mécanique  des années 90.

Réplique culte « The first rule of Fight Club is: you do not talk about Fight Club »

10- Silence of the Lambs – Jonathan Demme (1991)

le-silence-des-agneaux

Silence of the Lambs a marqué l’histoire du cinéma en étant le premier thriller horrifique à remporter non seulement l’Oscar du meilleur film mais les 4 autres Oscars majeurs (acteur, actrice, réalisateur, scénario) . Baigné dans une atmosphère claustrophobe , le film et son iconographie vont littéralement donner naissance à un sous genre qui va se répandre au cinéma et à la télévision jusqu’à aujourd’hui (y compris dans le genre super-héroïque!). Le film est dominé par les performances de ses interpretes Jodie Foster bien sur, mais surtout  Anthony Hopkins, qui en 16 petites minutes à l’écran va faire du personnage d’ Hannibal Lecter (déja apparu au cinéma sous les traits de Brian Cox dans une première adaptation de Thomas Harris  le Manhunter de Michael Mann) une icone de l’horreur au même titre que Dracula.

Réplique culte « A census taker once tried to test me. I ate his liver with some fava beans and a nice chianti. »

10.1 – Twelve Monkeys – Terry Gilliam (1995) (oui j’ai triché mais 10 c’est trop dur !)

film-30-twelve-monkeys

Retrouvant le studio Universal avec qui il mena pourtant une lutte homérique du temps de Brazil, Gilliam apporte son imagerie baroque à un scénario poignant de David Webb People (Blade Runner,Unforgiven) inspiré de la « La Jetée » de Chris Marker. Bruce Willis et Brad Pitt se font un plaisir de casser leur image pour ce film sombre et mélancolique. Twelve Monkeys montre la force de ce que peut engendrer le cinéma US quand un studio et un auteur parviennent à une synthèse de leurs aspirations.

Réplique culte « There’s no right, there’s no wrong, there’s only popular opinion. »

Mon Top 10 Année 1990

Mon Top 10 Année 1991

Mon Top 10 Année 1992

Mon Top 10 Année 1993

Mon Top 10 Année 1994

Mon Top 10 Année 1995

Mon Top 10 Année 1996

Mon Top 10 Année 1997

Mon Top 10 Année 1998

Mon Top 10 Année 1999

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s