RED 2 – Le doux parfum des comédies d’action des années 80 [Critique]

red_2_2013-wide

Si j’avais bien aimé RED comédie d’action ma foi bien troussée réunissant autour de Bruce Willis une brochettes de vieux acteurs s’amusant à tout faire péter comme des jeunes, je ne trouvais pas le besoin impérieux de voir une suite. Souvent l ce type de sequel tourne vite au cabotinage en roue libre de comédiens livrés à eux même. C’était sans compter Dean Parisot artisan méconnu de la comédie US qui succède à l’allemand Robert Schwenke…

Son nom est inconnu du grand public français il est pourtant l’auteur d e la meilleure comédie de SF après Ghostbusters (et M.I.B) j’ai nommé Galaxy Quest , parodie respectueuse de Star Trek (avec une Sigourney Weaver blonde et un Alan Rickman)  savoureux  ainsi de ce qui est pour moi la dernière bonne comédie en date de Jim Carrey « Fun with Dick and Jane » (Braqueurs amateurs en VF).

Comme pour Jim Carrey Parisot gére au mieux des comédiens « excessifs » en particulier, John Malkovitch et Helen Mirren qui reprennent leurs personnages exubérants du premier mais  ne les laisse pas dévorer le film.Il  manie l’art subtil du mélange de la comédie à un autre genre , la S.F pour Galaxy Quest , aujourd’hui l’action/espionnage avec Red 2. On retrouve ainsi avec ce film le parfum si particulier des comédies d’action des années 80 qu’elles soient signées Richard Donner ou John Badham.

Le film démarre par un générique animé sur des dessins de Cully Hamner , auteur du comics dont était inspiré le premier film, même si le ton du comics n’a rien à voir avec celui de son adaptation (c’était une bande ultra violente) ,cela fait plaisir de voir la contribution de ses auteurs reconnue.

Les scénaristes du premier opus ballade nos héros de Paris à Londres en passant par Moscou dans une intrigue rapide bâtie autour du trio Franck Moses  (Bruce Willis) /Sarah Moses (Mary-Louise Parker) / Marvin  (John Malkovitch).

La classe américaine!
La classe américaine!

Ces trois acteurs s’accordent à merveille :  Willis en super agent trop protecteur de sa femme « civile » qui elle ne cherche qu’à partager sa vie de danger.Les voila en fuite obligé d’abandonner la vie maritale quand John  Malkovitch toujours aussi  parano et toujours aussi optimiste (« on va mourir! »)  les entraîne dans une intrigue à base d’arme secrète et d’assassins internationaux.

Ils sont rejoints par des petits « nouveaux » au premier rang desquels Anthony Hopkins dans un rôle de Professeur Tournesol des armes de destruction massive semble beaucoup s’amuser. Catherine Zeta-Jones (qui il faut le dire a pris quelques années au compteur)  agent russe et femme fatale qui a un lourd passé avec le personnage de Bruce Willis (c’est sa kryptonite insiste le personnage de John Malkovitch !). Les fans des films GI-Joe (et oui il y en a!) retrouveront Byung-hun Lee en super-tueur qui a un compte à régler lui aussi avec le personnage de Willis. Il se montre tout aussi bon dans les arts martiaux que dans la comédie et son retour dans les rues de Paris apres le premier GI-joe est tout aussi destructeur!

red-2-bruce-willis-anthony-hopkins-john-malkovich
Les papys font moscou!

Les grands comédiens britanniques sont de la partie Helen Mirren retrouve son rôle du premier film de même que Brian Cox. A cette occasion  au détour de quelque plans l’ Hannibal Lecter original (Cox dans le Manhunter de Michael Mann) partage l’écran avec l’Hannibal le plus fameux (Hopkins). Steven Berkoff éternel vilain du cinéma des 80’s (ah Rambo II !) fait une apparition savoureuse en maître chinois ! Autre comédien britannique de qualité David Thewlis campe un très raffiné (il adore le Bourgogne) maître de l’espionnage. Neal McDonough habitué de la télé campe un méchant secondaire très très méchant.

La mise en scène de Parisot  discrète mais efficace a le bon gout de ne pas appuyer ses effets ainsi une cascade virtuelle impossible qui rappelle une scène phare du premier opus qui parait « too much » dans la bande-annonce passe très bien à l’écran.

D’ailleurs cette scène de poursuite dans Paris (avec une 2 CV  bien sur !! on y parle même des gréves et du mauvais temps parisien) m’a fait regretter l’abandon par le cinéma français de ce genre de la comédie policière dans laquelle jadis nous excellions.

Si il gère très bien la comédie Dean Parisot s’applique dans les scènes d’action et en particulier une séquence d’infiltration d’une « safe house » par une escouade de tueurs  est plus excitante que l’intégralité du funeste Die Hard 5 !

Drôle, rythmé mené par un casting qui s’amuse et nous amuse RED 2 ravive le souvenir des comédies d’action des glorieuses années 80 sous la houlette  de Dean Parisot artisan méconnu de la comédie US. Une excellente surprise de fin d’été.  8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s