[Comicologie] Les indispensables de la culture comics – Alan Moore

tributoross

La culture du comics et du super-héros a envahit le cinéma récent jusqu’à devenir le genre dominant commercialement parlant via des adaptations directes ou des œuvres qui s’inspirent de ses thèmes récurrents.Voici donc le premier d’une série d’articles qui se propose de vous guider en conseillant les œuvres essentielles des principaux auteurs du genre. Je commence aujourd’hui avec celles de  l’auteur le plus influent  de ces 40 dernières années : Alan Moore.

Le comics de super-héros a connu comme de nombreux mouvement culturels des révolutions depuis sa naissance en 1939 avec la création de Superman par deux fils d’immigrés juifs de Cleveland, le premier de ses chocs fut dans les années 60 l’explosion de Marvel Comics sous l’impulsion de Stan Lee et Jack Kirby mais le dernier séisme majeur vient de l’Angleterre Thatcherienne des années 80 et fut impulsée par un homme Alan Moore…

1-Miracleman

MiracleMan2

Le personnage à débuté  en 1954 en Angleterre sous le nom de Marvelman un analogue du super-héros américain Captain Marvel (qui n’est pas un héros Marvel !  il est connu en France sous le nom de Shazam) dont la compagnie anglaise avait perdu les droits de publication. Comme l’original américain Marvelman est un jeune garçon Micky Moran qui prononcant un mot magique KIMOTA! (c’est du verlan!) se transforme en super-héros.La publication cesse en 1963 et c’est bien des années plus tard que l’anthologie de BD anglaise Warrior  décide de rescussiter le personnage qu’elle confie à un jeune scénariste Alan Moore (sur des dessins de Gary Leach puis Alan Davis).

Point de jeune garçon ici  Moore nous fait découvrir un Michael Moran adulte marié sujet à des migraines terribles, hanté par des rêves de vol et qui est obsédé par un mot mystérieux qu’il cherche en vain à se rappeler.Vous vous doutez de quel mot il s’agit et Moran va vite découvrir qu’il fut le héros Marvelman mais aussi  les secret de sa disparition et de ses véritables origines. Ne nous y trompons pas Miracleman (rebaptisé ainsi suite à un procés intenté par Marvel) même si elle est une oeuvre de jeunesse est une oeuvre majeure, révolutionnaire déjà fondatrice de la relecture actuelle du mythe du super-héros.La série introduit les thèmes qu’Alan Moore développera par la suite le super heros source de terreur pour les humains « normaux », la représentation réaliste de ce que serait des affrontements super-héroïques, le vilain ambigu  et la ré-écriture  de la mythologie d’un personnage connu. Vous trouvez du Miracleman dans le Hook de Steven Spielberg avec son Peter Pan qui a oublié son moi héroïque ou encore dans les affrontements de  Man of Steel ou de Matrix Revolutions.

Ou le lire ?

Miracleman

Disponible uniquement sous le manteau puis en éditions pirate  durant des années pour d’obscures raisons légales,l’ironie de l’histoire veut que ce soit Marvel en 2009 qui a racheté les droits du personnage et depuis 2012 republie  une version remastérisée de  ce classique.Le  premier recueil Miracleman Book 1: A Dream of Flying vient de paraître aux USA et certainement très bientôt en France. (Le scénariste crédité est « The original Writer » car Alan Moore ne veut par que son nom figure dans un comics publié par Marvel).

2-Swamp Thing

Saga_of_the_Swamp_Thing_Book_One_HC

Au début des années 80 l’éditeur américain DC comics fait appel à Alan Moore pour reprendre la série Swamp Thing relancée suite au film de Wes Craven, c’est même le créateur du personnage Len Wein (qui créa aussi Wolverine) responsable rédactionnel (editor) du titre qui lui confie peu avant son départ . Mais c’est l’éditrice qui lui succède Karen Berger (qui fondera le label adulte Vertigo) qui aura le rôle le plus important  donnant carte blanche à Moore qui va comme il le fit pour Miracleman redéfinir le personnage et révolutionner les comics par la même occasion.

A l’origine Swamp Thing était un savant Alec Holland  transformé  en monstre suite à une expérience ratée (un peu comme Hulk)  dans le fameux le fameux Saga of the Swamp Thing #21: “The Anatomy Lesson” Moore renverse complétement la perception du personnage. On découvre que Swamp Thing n’est pas la conscience d’Alec Holland transformée en une plante, mais en fait une forme de vie végétale qui a absorbé la conscience du savant à sa mort son apparence étant une  tentative des plantes de reproduire sa forme ! Plus tard il poussera le révisionnisme jusqu’à révéler que Swamp Thing n’est que le dernier d’une lignée de créatures  qui au cours des siècles sont les protecteurs d’une communauté élémentaire qui lie toutes les plantes entre elles appelée « the Green ».

Il fait de la série une véritable comics d’horreur digne des meilleurs romans du genre et introduit une dimension écologique et spirituelle tout en y integrant des  éléments de la continuité DC comics dans une vaste épopée (Swamp thing se confrontera meme à Batman).Au fil des numéros Swamp Thing deviendra une créature presque omnipotente et immortelle taraudé par les vestiges de sa conscience humaine préfigurant le docteur Manhattan de Watchmen. Son « run » est aussi célèbre pour avoir introduit le personnage du magicien /escroc John Constantine qui sera adapté au cinéma avec Keanu Reeves et fait l’objet la saison prochaine d’une série sur NBC.

Ou le lire ?
The Saga of the Swamp Thing Book SixDC Comics a récemment republié l’intégralité du run d’Alan moore sur Swamp Thing en album reliés Saga Of The Swamp Thing HC en 6 volumes dont les deux premiers tomes ont été traduits par Panini comics.Vous trouverez tout cela sur Amazon ou en boutique spécialisée.

 

3-Watchmen

watchmen

Paradoxe Moorien lui qui a toujours proclamé son mépris du super-héros aura donné au genre son magnum opus.Tout aura été écrit sur l’oeuvre conjointe de Moore et du dessinateur Dave Gibbons vrai  co-auteur de Watchmen tant les choix graphiques du découpage au choix des couleurs restent indissociables de la réussite de ce véritable roman de prés de 300 pages en 12 chapitres. Déconstruction du mythe du vigilante et du surhomme, whodunit et fresque SF Watchmen est un peu comme la matrice rien ne sert rien de le décrire il faut le lire et le vivre.

Ou le lire ?

watchmen - réédition urban comics

De très loin l’oeuvre la plus publiée grâce au film de Zack Snyder (lire ici l’article que je consacre au douloureux processus qu’à connu cette adaptation) il est disponible en édition reliée chez Urban Comics..

4-The killing Joke

Batman-The-Killing-Joke-Voiced-by-Patrick-Girts-Animated-Legos-by-Forrest-Whaley

Alan Moore durant ces années DC a eu l’occasion de toucher de nombreux personnages classiques comme Superman ou Green Lantern, au passage il inventera des concepts encore en cours actuellement (comme Mogo la planete Green Lantern) mais sa contribution la plus célèbre restera sans conteste ce one-shot écrit sur proposition du dessinateur (génial) Brian Bolland qui désirait dessiner une histoire du Joker. Moore s’inspire d’une histoire intitulée « The man behind the red hood » publiée dans Detective Comics 168 en 1951 qui racontait l’origine du personnage.

Le comics dépeint une  lutte plus psychologique que physique entre Batman et le Joker qui tente de démontrer qu’il ne suffit d’une très mauvaise journée pour que le  plus honnête des citoyens puisse devenir aussi fou que lui. Pour prouver sa thèse il s’acharne sur le commissaire Gordon dont il paralyse la fille Barbara lui tirant une balle dans la colonne avant de le capturer et le torturer.Parallèlement à l’histoire principale nous est conté UNE des possibles origines du Joker.

L’influence  de The Killing Joke est bien sur évidente dans le  Dark Knight de Christopher Nolan que ce soit dans son traitement du lien entre Batman et le Joker et la vision fluctuante des origines de ce dernier.En un mot comme en 100 The killing joke est indispensable.

Ou le lire?

Republié et recolorisé à l’occasion de son vingtième anniversaire en 2008 aux USA il est disponible en francais depuis mars 2013 dans cette version aux éditions Urban Comics

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s