Mister Babadook – Terreurs nocturnes [Critique]

the-babadook-3 (1)

Le cinéma fantastique australien a eu longtemps une place à part dans le genre  marqué par un sens de l’étrange et un fantastique moins « rationnel » que le notre avec des films comme Pique-nique à Hanging Rock (Picnic at Hanging Rock)  et  La Dernière Vague (The Last Wave) de Peter Weir ou bien Harlequin  de Simon Wincer .Mister Babadook,  premier film de Jennifer Kent ancienne actrice reconverti à la réalisation après avoir été assistante de  Lars Von Trier sur  Dogville est une version moderne de ce cinéma matinée de nombreuses influences…

La réalisatrice se dit fascinée par l’expressionnisme allemand par sa faculté de  visualiser les troubles intérieurs des personnages au travers d’images fortes.Le  film dépeint de manière naturaliste la vie d’ Amélia (Essie Davis) qui élève après le décès de son mari dans un accident de la route alors qu’il l’accompagnait à la maternité. Aide soignante dans un hospice on comprend qu’elle a du abandonner une carrière de journaliste pour s’occuper de lui. L’enfant est difficile et la coupe peu à peu du monde du reste de sa famille mais on réalise que ce comportement découle de celui de sa mére qui refoule le drame et se refuse meme de feter son anniversaire. C’est dans cette ambiance déja tendue que s’insinue le fantastique sous la forme d’un mystérieux livre « pop-up » aux illustrations inquiétantes qui annonce la venue de Mister Babadook croquemitaine qui promets de tuer Samuel par les mains de sa mère.Alors que les phénomènes inquiétants se multiplient autour d’eux le spectateur s’interroge, Amelia et son fils sont ils les cibles d’une entité surnaturelle ou bien Amelia finit elle par perdre la raison.

Amelia (Essie Davies) et son fils ...y'a d'la joie!
Amelia (Essie Davis) et son fils …y’a d’la joie!

Cet enfant qui voit peu à peu un parent sombrer sous l’influence de forces surnaturelles évoque bien sur  Shining (la réalisatrice se dit plus proche du livre du King que du film de Kubrick. Dans ce sens le jeu d’Essie Davis est plus subtil que celui de Jack Nicholson sa descente dans la folie plus progressive tout en laissant transparaître la lutte intérieure entre l’amour maternel et la haine qui commence à naitre (qu’elle qu’en soit la cause). L’ atmosphère sonore est un élément primordial du film t les effets stridents soudain aspirés comme dans un vacuum augmentent l’effet de terreur.Ce travail sur le son (considérable la réalisatrice avouant que le mixage prit plus de temps que le tournage ou le montage) m’a rappelé celui d’un David Lynch. J’ai retrouvé du Lynch dans la façon de filmer les apparitions du Babadook qui renvoie au cinéma muet de l’expressionnisme allemand jusqu’au cinéma de George Méliés ce choix de la terreur « old school » s’avere payante.On trouvera de nombreux échos dans le film qui nous renvoie à l’horreur japonaise ou le fantastique italien des sixties (Kent adore Bava ou Argento). jennifer-kent-babadook-2014-05-06-002

Hélas se glissent dans le film d’autres influences que je n’apprécie guère une certaine hystérie propre au cinéma nordique la « Von Trier touch » si on veut. Ainsi que le sentiment qu’on fait du fantastique sans vraiment l’assumer.Ainsi si la tension monte de belle façon tout au long du film le ton change assez soudainement et on bascule dans une atmosphère qui peut décontenancer le spectateur que la conclusion du film laissera perplexe.

Mister Badabook est plus un drame psychologique sur une relation mère/ fils compliquée qu’un pur film fantastique.Mais parce qu’il est porté par une belle performance d’actrice et offre quelques bons moments de frayeur mérite le coup d’ œil.

Ma note : C+

Mister Babadook (The Babadook)  réalisé par Jennifer Kent. Sortie le 30/07/2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s