X2 : X-men united

njrvtehummpd49zdrxywmk4lvvx

Quand le mutant Nightcrawler (Alan Cumming) tente d’assassiner le président des USA l’école du Professeur Xavier (Patrick Stewart) se retrouve mise ne cause , alors que Jean Grey (Famke Janssen) et Storm (Halle Berry) tente de localiser l’assassin, Cyclope (James Marsden) et Xavier cherchent des indice auprès de leur ennemi Magneto (Ian McKellan) toujours détenu dans sa prison de plastique. Mais ils ignorent qu’ils entrent dans un piège tendu par William Stryker (Brian Cox), un mystérieux agent gouvernemental lié au passé mystérieux de  Wolverine (Hugh Jackman)…

Après le succès surprise du premier volet 55 millions (pour un budget de 75 millions) à l’été 2000 alors que la Fox n’y croyait absolument pas, Bryan Singer a désormais les moyens de ses ambitions pour une suite. Zak Penn (Last Action Hero) et le scénariste du premier film David Hayter écrivent 2 scénarios en parallèle. Singer fait combiner les meilleurs éléments des deux scripts par ses protégés Michael Dougherty  & Dan Harris. Cette  version très ambitieuse (elle comprenait les personnages de Beast, Angel et la salle des dangers) est remaniée pour des raisons budgétaires.A noter que les Sentinelles robots chasseurs de mutants devaient aussi apparaître mais Tom Rothman patron du studio pose son veto , ironiquement elles seront au centre de Days of future past le premier X-men de Singer après le départ de Rothman de la Fox.

Sans en être une adaptation littérale le script doit beaucoup au graphic-novel « Dieu crée l’homme détruit » dont il reprend le nom et les motivations du méchant le (dans le comics révérend) William Stryker qu’ils mélangent aux responsables du projet Weapon X pour le  lier à Wolverine. A l’image de roman graphique les X-Men devront s’allier à leur pire ennemi Magneto.

Comme tous les « chapitres du milieu » des grandes trilogies (L’empire contre attaque,  Les deux tours) X2 est plus sombre et voit ses héros séparés, une partie d’entre eux est capturé les autres en fuite aprés à l’attaque de l’école par les troupes d’assaut de Stryker. Wolverine  se voit obliger à contrecœur de servir de guide aux jeunes mutants.Bryan Singer va encore plus loin dans la métaphore qui fait de l’expérience mutante un allégorie de la condition homosexuelle, comme le montre cette scène du « coming-out » mutant d’Iceman auprès de ses parents.Grace  à un budget adapté il peut livrer un spectacle plus ample avec  des séquences  qui comptent parmi le meilleures du genre : la scène d’ouverture à la Maison Blanche, l’attaque de la X-mansion qui permet d’achever l’iconisation du personnage de Wolverine (un étincelant Hugh Jackman qui gagne ses galons de star) ou l’évasion de Magneto.

L’introduction des nouveaux personnages est réussie  Alan Cumming est un parfait  NightCrawler très fidèle au comics , le jeune Pyro interprété par Aaron Stanford au centre d’un triangle amoureux avec Rogue et Iceman qui glisse vers le coté obscur est aussi très bon. Brian Cox (l’Hannibal Lecter de Michael Mann dans Manhunter) est un méchant humain parfaitement symétrique de Magneto , lui aussi porte une idéologie raciste mais ses actions sont motivées par la vengeance. Le film regorge de cameos (Colossus) et d’Easter eggs : quand  Mystique s’infiltre dans le QG de Stryker elle a accès à des fichiers informatiques contenant des noms de mutants célèbres (y compris Franklin Richards le fils de Mr Fantastic  de Fantastic Four) et des références aux Sentinelles (le projet Widedawake) ou à Moira Mc Taggert (Muir Island) personnage qui apparaîtra dans X-men : First Class.

Certes le film a quelques défauts Cyclope est toujours sous-exploité et absent une partie du film, les projets  de Magneto et Stryker sont  un peu confus, en partie à cause de l’interdiction d’utiliser des Sentinelles remplacées de fait par Cerebro qui n’a jamais été ni dans les films ou les comics capable d’affecter les mutants à distance.

Conclusion : Mais avec un scénario solide, des interprètes concernés  X2: X-Men United  plus ambitieux et réussi que son prédécesseur constitue encore aujourd’hui une référence du CBM et le deuxième meilleur film de Bryan Singer après the Usual Suspects.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s