Les 4 fantastiques : pas fantastique [Critique]

Fantastic-Four-Banner Chers lecteurs, je tiens à préciser un petit point avec toi avant que tu lises cette critique. Sache que l’auteur de ces lignes ne possède aucun début de commencement de connaissance sur les 4 Fantastiques et a vu le film vierge de toute attente eu égard aux comics ou aux précédents films. C’est pour cela que je jugerai le film uniquement pour ce qu’il est et rien d’autre, à savoir: un film. Le reboot des 4 Fantastiques a connu plusieurs phases auprès du grand public avant même sa sortie: passant de projet intéressant avec à sa tête la révélation Josh Trank (auteur du génial Chronicle) à un bad buzz assez impressionnant ou à peu près tous les éléments du projet étaient bashés un par un sur la toile, pas aidé il faut le dire par une promo calamiteuse et des rumeurs négatives sur la production du film. Mais qu’en est-il du film en lui même ?

Synopsis: Adaptation moderne et résolument nouvelle de la plus ancienne équipe de super-héros Marvel, le film se concentre sur quatre jeunes génies qui se retrouvent projetés dans un univers alternatif et dangereux, qui modifie leurs formes physiques mais aussi leurs vies de façon radicale. Ils devront apprendre à maîtriser leurs nouvelles capacités et à travailler ensemble pour sauver la Terre d’un ancien allié devenu leur ennemi.

Malheureusement le bad buzz entourant le film va se révéler justifié assez rapidement, d’une part car l’écriture est catastrophique du début à la fin et d’autre part car ni Josh Trank, ni les acteurs donnent l’impression de vouloir sauver le film. Commençons par l’écriture: un petit tour sur IMDB nous permet de constater que le co-scénariste de Trank sur le film est Simon Kinberg, responsable des atroces « X-Men L’Affrontement Final » et « Jumper« , ce qui aurait déjà du nous mettre la puce à l’oreille. L’histoire qui veut faire table rase du passé (et apparemment des comics) nous offre une nouvelle origin story pour nous expliquer la création de ce groupe super-héroïque. Le film prend son temps pour cela. Beaucoup trop même, car 1h d’exposition molle et sans saveur pour un film d’1h46 cela n’est juste pas possible pour le public de 2015 maintenant biberonné au genre depuis une bonne décennie. Si cette exposition était encore intéressante pour développer les personnages, leurs relations, les enjeux qui vont amener à la transformation du groupe, cela pourrait être, à la rigueur, compréhensible. Sauf que cela n’est jamais le cas (ou trop rarement) car les scénaristes, nous présentent des personnages (même secondaires) qui sont des clichés ambulants sans âmes: du geek à lunette sans amis capable à 6 ans d’inventer dans son garage une machine pour se téléporter, au méchant reclus du monde qui écoute de la musique classique dans son repère secret en passant par la tête brûlée qui fait des courses de voiture la nuit pour embêter son papa ou encore les industriels méchants à la solde de l’armée qui ne pensent qu’au pognon, rien ne nous est épargné. Les scénaristes (producteurs ?) ont aussi remarqué que dans les films de super-héros actuels, il y a deux choses qui marchent plutôt bien: la « noirceur » ou le premier degré qui a fait ses preuves chez Nolan et Singer mais aussi un certain aspect comique/teenage que l’on a pu retrouvé chez les Avengers ou Spiderman. L’idée de mélanger les deux va se révéler un désastre puisque le premier degré du film annihile toute tentative d’humour mais l’absence de propos va rendre l’aspect « sérieux » du film complètement artificiel. La déception est d’autant plus grande que le film montre en de rares occasions le potentiel qu’ont ses personnages et les thèmes qu’ils peuvent soulever: la culpabilité, la recherche de but dans la vie, l’exploitation des pouvoirs des héros par autrui, voire leurs soumission…

fantastic-four-picture-thing-640x450
the thing un personnage emblématique qu’on reverra pas de sitot

Mais on se retrouve face à un film incapable de prendre une quelconque direction cohérente pour amener son histoire à terme, ce qui donne un résultat toujours bancal, très mal rythmé, rempli de facilités scénaristiques (on ne comptera même pas le nombre de « it’s science bitch ») ou d’invraisemblances (comment des personnages présentés comme des génies peuvent ils prendre des décisions aussi stupides ?). Et ne vous attendez pas non plus à beaucoup d’action car le film est un pétard mouillé à ce niveau: c’est bien simple, il faudra attendre le climax (ridicule) du film au bout d’1h20 pour avoir une SEULE scène d’action (qui se révèle en plus franchement mal géré). A se demander ou est passé le réalisateur de Chronicle qui nous avait amené très intelligemment d’un drame teenage à un final dantesque et destructeur dans les rues de Seatle bien plus impressionnant avec un budget 10 fois moindre que celui attribué aux 4F. Ce qui nous amène à la réalisation du film qui là aussi se trouve être une cruelle déception. Si l’on sent une certaine volonté de coller à l’esthétique DC (photo froide à la Man of Steel), le film donne l’impression d’avoir été réalisé par un vulgaire yes man sans l’ombre d’un début d’inventivité. La réalisation n’est pas mauvaise à proprement parler (la séquence de révélation du méchant, bien que trop courte est même assez jouissive à voir) mais elle n’emballe jamais vraiment car Trank se contente simplement de filmer l’action ou les décors qu’il a devant lui sans jamais profiter des moyens mis à sa disposition pour illustrer de manière originale les enjeux ou d’iconiser ses héros. Les FX particulièrement moches et ratés détruisent toute les tentatives de « réalisme » du film et desservent les acteurs qui de toute manière ne peuvent déjà plus sauver grand chose (et je ne parle pas que du personnage).

Conclusion : Pour conclure, vous aurez sans doute compris que le film est un ratage complet, tant en matière de divertissement que d’origin story intéressante et que les Fant4stiques portent visiblement mal leurs noms au cinéma.

Ma Note : D

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s