Elvis Nixon

25637013586_5d48d656a1_o
 Le 21 Décembre 1970, Elvis Presley se présente très tôt aux portes de la Maison Blanche , remettant aux gardes héberlués une note à peine lisible,  griffonné sur du papier à entéte American Airlines à remettre au président Richard Nixon. Le King y écrit vouloir rencontrer le président, et chercher à être désigné agent fédéral, afin d’ aider à combattre la culture de la drogue et les «éléments de hippie » qui ruine le pays. Et bien que la réaction initiale du chef de cabinet de Nixon, H.R. Haldeman, fut « Vous devez plaisanter » – griffonné dans les marges d’un mémo – cette réunion a eu lieu, quelques heures plus tard donnat lieu à un photo maladroite dans le bureau ovale à ce jour la plus demandée aux  Archives nationales  plus que celle des premiers pas de  l’homme sur la lune. De quoi discutèrent les deux hommes ? Aucune transcription n’existe et c’est la que le film vient remplir les blancs.

Ce que le film, réalisé par Liza Johnson, manque en faits avérés (on sait qu’Elvis proposa un hug à Nixon et c’est à peu prés tout)  il le remplace par une fantaisie à l’humour décalé bâti à partir d’anecdotes de la vie de Presley , grandement aidé par le casting inattendu de Michael Shannon en Presley et Kevin Spacey en Nixon. Le problème du film tient à ce qu’en dehors de la rencontre à proprement parler fascinante car elle confronte deux figures historiques et deux immenses comédiens a peu de choses à offrir en terme d’histoire. Le ressort dramatique principal repose sur la question de savoir si le rendez-vous pourra avoir lieu et vient se greffer une sous-intrigue autour de  Jerry Schilling (Alex Pettyfer) , ami proche d’Elvis, qui doit absolument regagner Los Angeles pour rencontrer son futur beau-père mais qui n’apporte rien au film.

Kevin Spacey stars as Richard Nixon (left) and Michael Shannon stars as Elvis Presley (right) in Liza Johnson’s ELVIS & NIXON, an Amazon Studios / Bleecker Street release.
Kevin Spacey est Richard Nixon et Michael Shannon est Elvis Presley

Kevin Spacey est très drôle en Nixon mais si elle est effective sa performance tient plus de l’imitation que de l’incarnation. Michael Shannon pourtant très loin physiquement du King , qui abandonne  son intensité effrayante , en donne une vision toute en empathie. Le Presley de 1970 n’est plus au sommet de sa gloire, sa relation avec Priscilla se détériore et malgré un come-back réussi, il souffre du succès des Beatles ou des Stones se raccrochant à des théories fumeuses. Shannon joue un homme à la veille du déclin qui lutte  pour conserver son statut même si l’age aidant  il réalise que personnage public à eclipser aux yeux du monde l’homme derriere la légende.

Conclusion : Elvis Nixon est plus un  sketch étendu qu’un film à part entière mais la mystique du personnage et de l’époque ainsi que le plaisir de voir ces deux comédiens emporte l’adhésion.

Ma note : C+

Elvis Nixon de Liza Johnson (sortie le 20/07/2016)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s