Mon Top Séries 2010-2019

On vit depuis le début des années 2000 dans la période qu’on appelle la « Peak TV » mais cette décennie aura marqué non seulement le prolongement de cet age d’or mais son extension vers des genres jusqu’alors réservé au cinéma et avec des acteurs de cinéma au sommet de leurs carrières qui investissent le petit écran. Parmi cette abondance le choix est difficile , voici le mien.

1- GAME OF THRONES (HBO)

Le choix était aisé : 73 épisodes de guerre , de meurtres , d’intrigues , de sexe , de magie , d’inceste, de dragons , d’héroïsme, d’horreur, d’honneur, presque une centaine de protagonistes Game of Thrones est un monument sans doute la dernière série globale à unifier les lundis matins la planète entière à la machine à café.

2-THE LEFTOVERS (HBO)

Aprés LOST la nouvelle série de Damon Lindelof commence par un événement mondial provoquant la disparition de 2% de la population mondiale et forçant les 98% restants à trouver comment continuer à vivre. Aprés Lost qui pu décevoir par les réponses apporté par ses mystéres The Leftovers lui est construit sur l’absence de réponses , la vie n’en apporte aucune et la série non plus. Lindelof peut ainsi se consacrer à l’exploration des personnages qui les cherchent. Le casting offre des performances incroyables Justin Theroux, Carrie Coon, Christopher Eccleston et Ann Dowd et la musique déchirante de Max Richter sublime l’ensemble. Un chef d’oeuvre de l’art télévisuel.

3 – TRUE DETECTIVE (S01) (HBO)

Rarement une série aura su mêler le formalisme de sa réalisation (incroyable mise en scène de Cary Fukunaga) , une atmosphère poisseuse et un questionnement existentiel purement littéraire et un niveau d’interprétation dignes des Oscars (le travail de Matthew McConaughey en pleine McConaissance est un des plus grands rôles de la décennie tout média confondus).

4-TWIN PEAKS THE RETURN (Showtime)

Comme l’avait prophétisé Laura Palmer dans le Twin Peaks original, les co-créateurs David Lynch et Mark Frost sont revenus pour une expérience télévisuelle proprement unique au carrefour de la série TV avec son découpage en épisodes hebdomadaires ainsi que sa structure ritualisée, avec séquence d’ouverture et de clôture – et d’un film continu de 18 heures distillation de toute l’oeuvre de Lynch et déconstruction de la série originale. L’épisode 8 peut même prétendre compter parmi les plus grands films de l’oeuvre du créateur d’Eraserhead.

5-CHERNOBYL (HBO)

La surprise est totale avec cette mini-série glaçante écrite et coordonnée par Craig Mazin qui s’était illustré jusqu’alors comme scénariste de comédie pas très drôle (Hangover 2) et qui livre avec le réalisateur suédois Johan Renck, réalisateur de séries et de vidéo-clip.Tout à la fois film historique, thriller, brûlot politique dénonçant le totalitarisme et film d’horreur, la série dissèque les événements de 1986 mais il fait des observations universelles, qui résonne aujourd’hui sur la façon dont les institutions et les hiérarchies transforment les gens en menteurs qui, dans des circonstances extrêmes, perdent leur humanité fondamentale. Terrifiant avec un casting formidable mené par Jared Harris et Stellan Skarsgard et baigné par la musique anxiogène de Hildur Guðnadóttir (Joker) Chernobyl marque les esprits

6-WATCHMEN (HBO)

L’équation semblait impossible :donner une suite au chef d’oeuvre d’Alan Moore et Dave Gibbons qui plus est dans un autre média, qui rendent honneur au matériau original mais puisse parler à notre société. Enter Damon Lindelof méga-fan de l’original , qui a inspiré ses méthodes narratives de Lost à Leftovers qui tout en reprenant une structure familière et utilisant des personnages cultes parvient à créer de nouveaux personnages fascinants et livre une grande oeuvre sur le racisme aux Etats-unis. Masterpiece.

7-THE AMERICANS (FX)

Comme beaucoup des grandes séries de télévision The Americans cachera derrière les tropes d’une genre bien défini (ici l’espionnage) une série bien plus profonde , ici une réflexion sur le couple et le mariage. Au cours de ses six saisons, cette série d’espionnage a été exemplaire dans son interprétation (le couple Matthew Rhys – Keri Russell), son écriture, sa mise en scène, ses choix musicaux et ses perruques. Intelligente, passionnante et parfois drôle, la série n’a jamais perdu en intensité et rigueur jusqu’à une fin parfaite.

8-SHERLOCK (BBC)

Sherlock a marqué l’irruption sur nos écrans de Benedict Cumberbatch dont l’interprétation du génie excentrique ultime, Sherlock Holmes, toujours à la frontière entre l’adorable et le détestable a ouvert les portes de la célébrité dans cette adaptation moderne des oeuvres de Conan Doyl. Avec un Martin Freeman, parfait en sidekick exaspéré et Andrew Scott en Moriarty terrifiant et imprevisible.

9- THE HANDMAID’S TALE (HULU)

Parce que son message d’avertissement féministe est entré brutalement en collision avec l’histoire américaine The Handmaid’s Tale est l’une des séries les plus influentes de la décennie. Sa Sa première saison, austère et obsédante, a frappé le public comme un coup de poing, par la grace d’un timing prophétique qui a fait que Gilead semblait beaucoup plus plausible que nous aurions pu l’imaginer quand la série a débuté.

10- MR ROBOT (USA)

Ce thriller cyberpunk était centré sur un pirate informatique brillant cherchant à mener une révolution contre une corporation maléfique. avec un style visuel décalé et une sensibilité paranoïaque addictive s’est muté en série de Science Fiction « dickienne » Une seconde saison un peu ratée l’ont fait sortir de la liste des séries dont tout le monde parle mais la performance de Malek et la direction hitchcockienne du créateur Sam Esmail ont sut conservé à M. Robot une identité unique jusqu’à sa conclusion.

11-HANNIBAL (NBC)

Cette libre adaptation des romans de Thomas Harris – avec Mads Mikkelsen reprenant le rôle du tueur en série cannibale le plus connu de la fiction – a présenté pendant trois ans durant les visions cauchemardesques du profileur malade Will Graham (Hugh Dancy) dans série onirique et malsaine d’un esthétisme fou. Dans un univers télévisuel saturé de serial-killers le style baroque de la série de Bryan Fuller demeure un OVNI à la lisière du fantastique.

12-HOMELAND (Showtime)

Homeland , porté par l’intensité de la prestation de Claire Danes qui aura fait de Carrie Mathieson (une des héroines les plus marquantes et complexes de l’histoire des séries US )a su se réinventer après la résolution de son high-conecept pour etre toujours en prise directe avec les angoisses des USA.

13 –AMERICAN CRIME STORY (FX)

Les deux saisons produites par Ryan Murphy offre un niveau d’écriture, de réalisation et de jeu de la plus haute qualité, éclairant les détails de chaque affaires pour en faire un drama intentionnellement provocateur et addictif révélant derrière ses affaires les fractures de la société américaines ancrés par des performances marquantes notamment Sterling K. Brown et Darren Criss dans les saisons 1 et 2 respectivement

14- MARVEL’S DAREDEVIL (Netflix)

15-THE HAUNTING OF HILL HOUSE (Netflix)

Cette libre adaptation du classique du fantastique de Shirley Jackson par Mike Flanagan est évidemment une histoire de maison hantée mais c’est avant tout une série sur une famille hantée par un traumatisme où la terreur est certes présente mais aussi l’amour, la joie et le chagrin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.