MON TOP SÉRIES 2022

L’ère de la peak TV ne semble ne jamais devoir finir. Avec cette année marquée par l’assaut des séries basées sur des IP (Lord of the Rings, Star Wars, Game of Thrones, Marvel,DC) voici les 10 séries qui m’ont le plus marqués mais il y en a bien d’autres.

1-SEVERANCE – S01 (Apple TV+)

Une superbe saison de télévision entre satire absurde de l’entreprise, drame,les séries anglaises commeThe Prisoner et les thrillers paranoïaques des 70s. La précision de la mise en scène et de l’interprétation (un Adam Scott incroyable) élève un script intelligent. Malgré un casting de poids lourds avec John Turturro, Christopher Walken ou Patricia Arquette tous incroyables on découvre des acteurs comme Britt Lower et Tramell Tillman qui crèvent l’écran. Une saison de télévision dont le final à l’image de la série est quasi-parfait avec un rythme implacable, des moments de malaise, de drame, un suspense intense et un cliffhanger…La meilleure série de l’année .

2-ANDOR S01 (Disney +)

Quand une série Star Wars est une des meilleures séries de l’année même si elle ne se déroulait pas dans la galaxie très lointaine est signe de sa réussite. Tony Gilroy architecte de la saga Jason Bourne et sauveur de Rogue One est parvenu à craquer le code d’une vision « adulte » de Star Wars. C’est parce qu’il veut raconter l’histoire de la construction d’une insurrection de l’intérieur des compromis moraux et des sacrifices faits par ceux que l’Histoire oublie qui pourrait fonctionner ailleurs qu’Andor est si réussi et prouve qu’on peut faire du Star Wars loin du monomythe et des Jedis. Tout le génie de cette structure de mini-arches narratives en 3 actes qui permet d’offrir des climax réguliers et d’explorer des sous-genres cinématographiques (western, film de casse, film de prison) Il brosse le destin d’un homme tout en disséquant le système impérial dont il montre la cruauté et l’impact sur les environnements et les culture qu’il opprime. A cet égard l’arme secrète d’Andor est le travail incroyable de conception de la production du jeune Luke Hull (Chernobyl) présent des le début du projet dans la writer’s room aux cotés de Tony Gilroy, les décors « en dur », le moindre élément tactile, l’aspect utilitaire et vécu des salles de contrôles, des environnement, les détails de la vie quotidienne, les transports publics, la vie économique renforce l’immersion dans l’univers. On peut y ajouter des comédiens en état de grâce et un score de Nicolas Brittel à l’opposé de ce qui se fait habituellement.

3-THE BEAR – S01 (Disney +)

On a rarement vu saison de série aussi réussie sa structure, son atmosphère unique , ses dialogues, des acteurs habités que ce soit la performance et le personnage d’Ebon Moss-Bachrach , l’énergie « jeune Dustin Hoffman » de Jeremy Allen White et son monologue de sept minutes dans le final, le flow d’Ayo Edebiri et son épisode sept tourné en plan séquence sans même qu’on le remarque tant il est prenant. Et une conclusion parfaite avec le needle drop de l’année.

4-YELLOWJACKETS (Showtime / Canal +)

Cette première saison parvient à hybrider Lost Sa Majesté des MouchesMean Girls Desperate Housewives Evil Dead et Midsommar en un ensemble cohérent et s’achève sur un cliffhanger du plus bel effet

5-PEACEMAKER (HBO MAX / Amazon)

John Cena reprend son rôle de the Suicide Squad toujours dirigé par James Gunn , il est fantastique dans le rôle de Peacemaker parodie des héros vertueux à la  Captain America, déterminé à sauvegarder la Paix à tout prix même si pour cela  il doit tuer des femmes et des enfants. L’ancienne star du catch confirme qu’il n’est jamais aussi  à l’aise au cinéma que dans des rôles comiques,  il est ici tout à la fois badas, hilarant et émouvant. Il est entouré d’acteurs du même calibre et la série offre comme le film un mix d’humour d’ultraviolence et de sentiments bienvenu.

6-HOUSE OF THE DRAGON (HBO Max / OCS)

Prequel d’une des séries les plus célébrées de la décennie House of the Dragon n’est pas jugé dans le vide il se doit de répondre aux attentes d’un public déjà constitué, aux exigences commerciales de Warner tout en étant satisfaisant sur le plan artistique. Il est très difficile de servir tant de maîtres et cette saison y parvient. On a la sensation d’une nouvelle partie du même jeu qui se déploie. Le niveau d’intrigues et de tension ne fait que croître avec de nouveaux protagonistes tous portés par d’excellents acteurs et des moyens à la hauteur. Excellent.

7-ONLY MURDERS IN THE BUILDING: SEASON 2 (Disney +)

Only Murders In TheBuilding confirme toutes les promesses de sa premiére saison on est charmé par son ambiance chaleureuse, ses personnages drôles et attachants, son mélange de whodunit et de comédie. Belle surprise jusqu’à maintenant.

8-OZARK – S04 (Netflix)

Ozark sera resté à nos yeux une grande série jusqu’au bout. Aucune baisse de régime en 4 saisons. Dans chaque épisode des scènes fortes et une identité visuelle clairement définie. Niveau acteurs le trio Bateman-Linney-Julia Garner bien sûr mais tous les second-rôles excellents. Et rare : une fin noire par-faite.

9-REACHER (Amazon)

Le pulp est de retour avec l’adaptation télévisée de la série de romans du britannique Lee Child très populaire dans le monde anglo-saxon dont le neuvième tome One-shot fut adapté au cinéma en 2012 par Christopher McQuarrie sous le titre Jack Reacher avec Tom Cruise dans le rôle titre. Le style visuel, les décors et l’ambiance de Reacher ne sont pas très différents de ceux des séries policières de networks, on est pas là dans de la prestige TV qui cherche une facture cinématographique mais ce qui distingue Reacher de procedurals comme NCIS ou Hawai Five-0 c’est son niveau de violence graphique avec des scènes de corps à corps d’une brutalité qui rappelle la grande époque des films de Steven Seagal membres fracturés, yeux éborgnés, il y a du Terminator dans la façon dont Reacher interprété avec flegme par Alan Richtman dispose de ses adversaires. Reacher ne va pas révolutionner votre classement des meilleures séries de l’ère de la Peak TV, mais si vous aimez les intrigues policières, les héros solitaires à l’ironie tranchante et aux poings dévastateurs et comme dirait le héros d’Orange Mécanique a bit of the old ultra-violence , vous serez sensible à son charme pulp comme je l’ai été.

10-THE LINCOLN LAWYER (Netflix)

Série juridique tirée des romans de Michael Connelly produite par le pape du genre David E. Kelley , classique (mais ce classicisme sert la série) efficace, très bien écrite avec des persos attachants et un excellent casting mené par le charismatique ‎Manuel Garcia-Rulfo (6 Underground). Validé.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.