Free Fire [Critique] Bang Bang (B-)

Free-Fire-Poster-Banner-cinemadroide

 

Le premier acte de Free Fire pourrait laisser croire que Ben Wheatley  (High rise, Kill list) sous l’impulsion de son producteur exécutif Martin Scorsese s’est décidé à marcher sur les traces de Quentin Tarantino ou  Guy Ritchie avec cette réunion de volubiles gangsters 70’s. Certes l’ entrepôt comme unité de lieu, l’utilisation de musique pop des années 70 (ici « Annie’s Song » de John Denver) le flux et reflux de la tension et sa conclusion évoquent  Reservoir Dogs mais, si il y a assez de similitudes pour justifier une comparaison Free Fire reste bien un film de Wheatley.  Alors que Reservoir Dogs quittaient de temps en temps l’entrepôt  pour des flash-backs qui étoffaient le background de ses personnages, Free Fire, une fois tous ses protagonistes réunis, ne le quitte plus .

Lire la suite

Publicités