Hotel Artemis [Critique] Pension complète

HotelArtemisBanner-cinemadroide

Si le concept de la première réalisation de Drew Pearce  : un hôtel très particulier réservé aux criminels qui peuvent s’y faire soigner à la condition de laisser leurs armes à l’entrée et de suspendre momentanément leurs activités violentes, évoque un des aspects des John Wick . Pourtant si ils partagent le fait de remettre au gout du jour des séries B de budgets moyens qui ont disparues depuis les années 90 et si comme  John Wick marquait le retour en force de Keanu Reeves Hotel Artemis ramène à l’écran après six ans d’absence (depuis ElysiumJodie Foster – qui semble développer un gout tardif pour la SF – les deux films sont très différents.

Lire la suite

Publicités