Piégée

Soderbergh entoure une débutante au cinéma la championne de MMA Gina Carano dont c’est le premier film d’une pléiade de stars.

En effet en dehors de l’héroïne chaque second rôle est tenu par une figure connue : que ce soit des stars montantes (Channing Tatum, Michael Fassbender), des acteurs confirmés (Ewan McGregor, Antonio Banderas) ou une légende d’Hollywood en la personne de Michael Douglas. (les spectateurs français auront même droit à l’apparition d’un acteur-réalisateur hexagonal très connu). On sent dans leurs prestations tout le plaisir qu’ils prennent à tourner sous la direction de Soderbergh .

Gina Carano même si son jeu est un peu rigide parfois nje s’en sort pas mal face à ce casting de poids.
Le réalisateur lui offre d’ailleurs après chaque scène dramatique une récréation se faisant un malin plaisir de la voir malmener son casting trois étoiles les uns après les autres dans des séquences de combat assez musclées.

Le traitement des scènes d’action est l’autre force du film, les combats sont filmés en plan large avec précisions sans effets sonores ou musique dramatique. Elles bénéficient de la crédibilité de l’actrice principale, des acteurs qui réalisent eux-mêmes leur chorégraphie faisant des combats une vraie continuation des scènes dramatiques. Mention spéciale au combat homérique avec Michael Fassbender qui clôt une séquence pleine de tension contenue.
Il est très rafraichissant de découvrir ces scènes d’action qui s’écartent du modèle développé par Dan Bradley pour la franchise Bourne, qu’on adore par ailleurs mais qui est systématiquement repris par la production Hollywoodienne.

La mise en scène est par ailleurs très stylée avec une esthétique pop qui donne à chaque scène une note chromatique propre en fonction du pays traversé, le tout baigné par la bande son très seventies de David Holmes son collaborateur de la série Ocean’s Eleven.

Le trailer de Piégée est trompeur laissant présager un film d’action non-stop, un Jason Bourne au féminin. S’il y a un vrai quota de scènes d’action le film fait la part belle à l’atmosphère et aux scènes dramatiques. C’est en cela un des premiers « film d’auteur d’action ».

Le scénario peut aussi apparaître parfois confus par moment mais il retombe bien vite sur ses pattes.

Conclusion : Steven Soderbergh nous livre un film d’action jazzy assez classieux comme aurait dit Serge Gainsbourg qui marque par son traitement naturaliste des scènes d’action et son défilé de stars.

Ma Note : B

Piégée de Steven Soderbergh (Sortie le 11/07/2012)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s