Cinemadroide’s Hall of Fame : Roy Scheider (1932-2008)

RoyScheider_DerWeisseHai_Widescreen_Vision_11022008_01

Pour tous les enfants des années 70 le visage buriné et cabossé de Roy Scheider  reste indissociable de cette époque dont il incarne à merveilles le héros à la fois viril mais tourmenté. Voici les cinq films pour lesquels il entre dans mon « Hall of Fame »

Jaws- Les Dents de la Mer  – Steven Spielberg (1975)

jaws_swims_behind_chief_brody

A tout saigneur tout honneur avec ce classique dans lequel son personnage de Chef Brody sert de substitut au spectateur. Scheider s’intéressa au projet après avoir surpris lors d’une soirée une conversation entre Spielberg et son scénariste discutant d’une scène ou le « requin saute sur le bateau ». Pourtant le jeune Steven était réticent  marqué par le rôle de Scheider dans « French Connection »il ne voulait pas d’un « dur » pour incarner Brody . Au final il incarnera à merveille cet homme droit qui va défier sa phobie de l’eau pour traquer le grand blanc. outre sa performance l’acteur contribuera à la légende du film en improvisant sur le plateau la plus fameuse réplique du film You’re gonna need a bigger boat.

French connection  (1971) – William Friedkin

French-Connection-Signature-Series-BD_05

C’est cet autre classique qui fera de Scheider un nom reconnu ,au coté de l’impérial Gene Hackmann en « Popeye » Doyle il incarne Buddy « Cloudy » Russo un flic  qui traque le plus grand réseau de drogue dans les rues de New York. Apre violent et rythmé par la plus célèbre poursuite automobile de l’histoire du cinéma  French Connection est un chef d’oeuvre et un succés. Roy Scheider retrouvera Friedkin pour un autre chef d’oeuvre qui lui ne partagera pas le second qualificatif.

Sorcerer – Le convoi de la peur  (1977) – William Friedkin

sorcerer

Scheider retrouve six ans plus tard Friedkin pour ce remake du classique français « Le salaire de la peur » ou il incarne Jackie Scanlon un escroc new yorkais traqué à la fois par la police et la mafia en fuite en Amérique du Sud qui va accepter de convoyer dans la jungle deux camion de nitroglycérine hautement explosive au coté de Manzon ( Bruno Cremer – Lino Ventura refusa le rôle) banquier français qui risque la prison pour cause de spéculation et Kassem (Amidou) un terroriste.

Le rôle de Roy Scheider fut écrit pour Steve McQueen qui avait dit qu’il s’agissait meilleur script qu’il ait jamais lu (écrit par Walon « La Horde Sauvage  » Green). Pourtant il déclina l’offre de  Friedkin qui refusait de donner un rôle à sa compagne de l’époque Ali Mc Graw. C’est le patron d’Universal qui avait connu le succès avec Jaws qui suggera Roy Scheider.

Les relations entre les deux hommes sur le tournage si dur en pleine jungle dominicaine furent houleuses, Friedkin théorisa que le succès de Jaws lui avait fait perdre son humilité le rendant imperméable à toute suggestion. Malgré tout le réalisateur regretta que Scheider ne reçut pas plus de reconnaissance pour sa performance. Quant à ce dernier il trouvait que Friedkin bien que visuellement doué en ne faisant confiance à personne rendant le tournage difficile.Il ajouta toutefois que seul un réal de sa stature aurait pu le convaincre de tourner ces scènes hyper-dangereuses car en voyant les rushes il savait que ça valait la peine.

Poisseux tourné en pleine jungle le film fut un des premiers à avoir un « score » électronique signé du groupe allemand Tangerine Dream .ecrasé au box-office par Star Wars il est désormais considéré comme un classique qui ne devrait pas tarder à bénéficier d’une édition Blu-Ray à la hauteur.

Marathon Man – John Schlesinger (1976)

marathonman07

Dans ce grand thriller paranoïaque il incarne Henry « Doc » Levy alias Scylla agent d’élite de la mystérieuse division. Il prend prétexte d’une visite à son jeune frère Babe encore étudiant pour traquer à New York un criminel de guerre (Laurence Olivier). Scylla est une manière de super-agent mais comme souvent chez Scheider il cache une fragilité et une souffrance , le suicide de leur pére victime du maccarthysme dont il ne veut pas que son jeune frère ravive le souvenir.Il a dans le film une mémorable et sanglante scène de combat dans un hôtel parisien.

Blue Thunder – Tonnerre de Feu – John Badham (1983)

blue-thunder

Pour finir ce thriller technologique que j’adore écrit par Dan O’Bannon (auteurs s’il vous plait de Alien et Total Recall)   qui voit Roy Scheider vétéran du Viet-Nam (la encore traumatisé par ses souvenirs de guerre) piloter un hélicoptère Hi-Tech (un Aérospatiale SA-341G Gazelle vive la France) et  déjouer un complot d’une organisation qui vise à utiliser « Blue Thunder » pour éliminer des opposants politiques.Il retrouvera pour l’occasion un vieux rival le Colonel F.E. Cochrane incarné en  toute  cruauté par Malcolm McDowell (Orange Mécanique).

Cet excellent thriller qui donnera naissance à de nombreux imitateurs le plus connu restant la série Airwolf, réalisé par John Badham dans sa période la plus prolifique (Saturday Night Fever,Wargames) n’a rien perdu de son charme pop.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s