Dragons 2 : I Believe They can Fly [Critique]

how_to_train_your_dragon_2_movie-wide

Soyons franc même si je salue leur technique je suis peu friand des films d’animation, non pas que je les juge infantiles (j’adore les films de super-héros en collant qui suis je pour juger?) d’autant que le genre s’est ouvert à des lectures plus adultes.Mon problème tient plus à leur structure qui me parait moins complexe que les films « classiques » en particulier quand ils tentent de se mesurer aux film d’aventures.

C’est justement ce qui m’a plu  dans Dragons 2,  il offre la même structure narrative qu’un blockbuster d’été chaque acte du film se concluant par un climax épique  les enjeux dramatiques allant croissant.

httyd
Harold et Krokmou super-héros de l’ère Viking ?

Le film réintroduit avec humour les habitants de l’île de Berk à travers une partie d’un sport à base de moutons et Dragons semblables au Quidditch d’Harry Potter, techniquement ébouriffante. Pourtant  Harold et Krokmou (Hiccup & Toothless en VO), qui ont d’ailleurs grandi depuis le dernier film,  sont absents et on les découvre  lancés dans une mission d’exploration des territoires au -delà de l’île au cours de laquelle ils vont rencontrer  un mystérieux personnage qui leur fera découvrir des aspects qu’ils ne soupçonnaient pas sur la nature des Dragons. Ce personnage féminin Valka interprété par Cate Blanchett vit au milieu des dragons comme la naturaliste Dian Fossey vivait au milieu des gorilles.Elle s’est peu à peu coupé du monde des hommes avec qui elle va renouer grâce à Harold. Sa rencontre avec Harold va bouleverser non seulement la vie du jeune homme mais aussi celle de son père Stoick the Vast auquel Gerald Butler (300) prête à nouveau sa voix. Il fait preuve dans ce rôle d’une grande palette , truculent certes mais aussi très émouvant.Cette storyline est d’ailleurs traitée avec une finesse et une sensibilité très mature.

Mais cette exploration va attirer l’attention du terrible  Drago Bludvist (Djimon Hounsou) qui  lève, à l’aide de braconniers, une armée de dragons avec laquelle il compte s’emparer de la planète. C’est un des atouts du film de disposer d’un véritable antagoniste traité sur un mode sérieux qui va constituer une vraie menace.

1024px-Drago_Bludvist's_Bewilderbeast
Drago Bludvist (Djimon Hounsou) et son animal de compagnie

Visuellement le film atteint un niveau inédit le travail de « production design » des différents décors et environnements  est somptueux  des environnement visuels luxuriants prennent vie sous nos yeux, l’animation des personnages  fourmillent de détails authentiques tout en leur gardant un aspect de cartoon et les scènes de vol augmentées par une 3D parfaitement gérée sont époustouflantes. On sent de la part des animateurs une volonté de repousser les limites techniques afin d’offrir  un impact visuel maximal. Certaines visions comme ces nuées de dragons dans leur habitat naturel rappelle Avatar.La grande scène de bataille du milieu du film rivalise avec celles de la saga du Seigneur des Anneaux et les affrontements entre Dragons évoquent les Kaijus de Pacific Rim.Les envolées du puissant score de John Powell sont le complément idéal à l’aventure.

Conclusion : Dragons 2 n’est pas simplement un film d’animation mais un véritable blockbusters qui n’a pas à rougir face à la concurrence.Spectaculaire, émouvant et drole c’est une réussite totale.

Ma note : A-

Dragons 2  réalisé par Dean DeBlois sortie le 02/07/2014 .

La bande-annonce :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s