Insidious Chapitre 3 [critique] – B

insidious-chapter-3

Leigh Whannell  succède à la mise en scène de ce troisième opus à son compère depuis Saw  parti jouer avec les petites voitures de Furious 7 sur cette prequelle qui voit la medium Elise Rainier (Lin Shaye) tenter d’arracher la jeune Quinn (Stefanie Scott) des griffes d’une goule tenace..

Aucune connaissance des épisodes  précédents (je n’en ai vu aucun) n’est nécessaire pour profiter de cette prequel qui fonctionne parfaitement seule : ce chapitre 3  raconte une nouvelle histoire celle de Quinn (Stefanie Scott) adolescent en deuil, dont les tentatives pour contacter sa mère morte vont en faire la cible d’un spectre  particulièrement agressif et possessif.

Vêtue d’une simple blouse d’hôpital sur un corps décharné portant un masque respiratoire le design de la goule est particulièrement réussi. Pendant le premier tiers Quinn est la seule à la voir laissant croire à son père (Dermot Mulroney) qui l’élève seul avec son frère qu’elle est en train de perdre l’esprit jusqu’à ce que les manifestations de plus en plus violentes ne le convainquent de faire appel à des professionnels de l’exorcisme. C’est la qu’intervient la medium Elise Renier (Lin Shaye) recluse chez elle depuis le décès de son mari et qui va affronter les forces du « lointain » pour ramener la jeune fille.

INSIDIOUS3Stefanie Scott-xlarge

Le scénariste Leigh Whannell , qui assure la mise en scène pour la première fois succédant à son partenaire James Wan (qui fait une apparition dans le film), est assez familier du genre pour capitaliser sur tous les clichés qu’accumule son scénario : hantise , possession, médiums et visites de l’au-delà. Il maîtrise le style dynamique de son prédécesseur faisant se succéder à un rythme soutenu les jump-scares utilisant toute la grammaire du film de maison hantée pour nous mettre en condition : parquets grinçants , bruits inquiétants (mention spéciale au souffle du fantôme et à des bruits de fractures très efficaces) , plans sous les lits , visages derrière les rideaux et traces spectrales…

maxresdefault

La maison hantée des volets précédents est remplacée par un immeuble art-déco visiblement désigné par les architectes de l’hôtel Overlook de Shining qui participe avec la photographie aux teintes  verdâtres à donner au film une atmosphère très « American Gothic » Son au-delà baptisé « The Further » ou errent dans les appartements les morts qui ont peuplé l’histoire funeste du bâtiment est sobre mais efficace. Whannell dirige bien ses interprètes uniformément solides dans des rôles assez convenus même si la conclusion verse un peu dans un sentimentalisme digne d’un téléfilm de Noel.

Conclusion : Comme toutes les productions Blumhouse Insidious chapitre 3  est une attraction d’ horreur balisée à la manière d’un train fantôme. Pas révolutionnaire mais très efficace grâce à la mise en scène de Leigh Whannell qui beaucoup appris de son compère James « Conjuring » Wan. De la bonne série B d’épouvante à voir entre amis le samedi soir.

Ma Note : B

Insidious Chapitre 3 de Leigh Whannell (sortie le 08/07/2015)

Publicités

Une réflexion sur “Insidious Chapitre 3 [critique] – B

  1. Various-Expressions 7 juillet 2015 / 19 h 58 min

    Je suis allé le voir hier en avant première, et j’ai vraiment aimé !
    Ma critique est sur mon blog ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s