Docteur Frankenstein [Critique] Bromance steampunk

crop-frankenstein

Le scénariste Max Landis fils de john « blues brothers » Landis s’est fait remarquer pour son script de l’excellent Chronicle  et ait une présence très active sur le net, aprés American Ultra Docteur Frankenstein est son second projet à arriver sur nos écrans  , initialement appelé Igor il présente la relation entre le fameux savant fou et son assistant sous l’angle d’un buddy-movie.  Avec au casting James « professeur X » McAvoy et Daniel « Harry Potter » Radcliffe que vaut cette tentative mise en scène par Paul McGuigan.

Si le film porte  le nom du plus célèbre savant fou du cinéma le scénario de Max Landis était titré à l’origine Igor du prénom de l’assistant bossu du bon docteur qui est le protagoniste de cette relecture post-moderne du mythe ou l’on apprend que sa contribution aux travaux de son « maître » dépassait celle du simple assistant. Max Landis utilise le fait qu’Igor devenu lui-même un archétype soit un ajout purement cinématographique au mythe, il est en effet absent du roman de Mary Shelley, pour lui bâtir une personnalité, un background et une origine. Si ses caractéristiques sont bien la il assiste le Docteur qu’il appelle maître et il est à l’origine bossu tout le reste est très différent.Découvert par le Docteur, prisonnier d’un cirque, il cache sous sa difformité une âme pure et des dons de scientifiques. Frankenstein va le libérer, le guérir de sa bosse (dans une séquence particulièrement dynamique et écœurante), lui faire endosser l’identité de son co-locataire disparu Igor Straussman afin de devenir un véritable partenaire dans ses recherches dont nous connaissons tous la nature.

Frankenstein  bénéficie de l’interprétation fiévreuse de James McAvoy qui mélange l’exaltation de Colin Clive dans les classiques de la Universal avec le coté foncièrement athée de la version de Peter Cushing pour la Hammer (une série à redécouvrir).Mc Avoy y ajouté une frénésie punk comme sous emphets parlant à toute vitesse tantôt exalté ou dépressif qui sied à cette version « en formation » du savant. Landis lui donne aussi une origine, une motivation finalement moins intéressantes que son modéle littéraire et une nemesis en la personne d’un inspecteur de Scotland yard interprété par Andrew Scot (le Moriarty de la série Sherlock récemment vu dans Spectre) dont les convictions religieuses le pousse a traquer sans relâche le bon docteur.

_ND42290.NEF
Igor (Daniel Radcliffe) et Victor (James McAvoy)

Le film multiplie les clins d’œil aux différentes itérations du mythe, on y évoque un frère de Victor nommé Henry (comme le docteur dans la version Universal de 1933), on plaisante sur une créature qu’on veut avec un crane plat. Landis fait meme un clin d’oeil au comicon de San Diego quand victor annonce fièrement qu’il va faire sa grande présentation à l’Académie de médecine dans le « Hall H ».

Daniel Radcliffe se retrouve ainsi à jouer le clown blanc face à la dynamo McAvoy mais manque singulièrement de charisme pour lui tenir tête son personnage.Sa love story avec la trapéziste Lorelei (Jessica Brown Findlay) tombe à plat, la jeune actrice fait de son mieux mais son personnage semble être la car un producteur s’est aperçu qu’il n’y avait aucun rôle féminin dans le film.Le final assez surchargé souffre de précipitation.

741994vifrt5

Visuellement le film ressemble à un gros téléfilm friqué de la BBC le réalisateur ayant œuvré sur la série Sherlock (Mark Gattis co-créateur de la série y fait une apparition) en reprend certains des tics de mise en scène mais les effets et les décors numériques sont soignés, la direction artistique steampunk plutôt réussie ainsi que le design des créatures dont la dernière rend hommage au design de Jack Pierce pour le classique de 1933.

Conclusion : Malgré un rythme inconstant et une conclusion trop brutale j’ai aimé le coté  « série B des années 90 » de Docteur Frankenstein,  ses clins d’œil au mythe et l’interprétation cabotine de James Mc Avoy .

Ma Note : B-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s