Free State of Jones [Critique]

free-state-of-jones2

Matthew McConaughey mène la révolte dans cette page peu connue de l’histoire américaine sous les cameras de Gary Ross (Hunger Games mais aussi Pleasantville et Seabiscuit) dans un film qui a bu le bouillon au box-office US. A raison ? Réponse ci-dessous.

Le film s’ouvre sur les champs de bataille de la guerre de Sécession (une guerre plus meurtrière que la seconde guerre mondiale pour les américains) ou l’on découvre Newt Knight (Matthew Mc Conaughey) infirmier dans l’armée confédérée au milieu d’un chaos sanglant filmé à la manière du débarquement du soldat Ryan qui déserte les troupes sudistes pour ramener la dépouille d’un cousin tombé au combat. Revenu dans son Mississippi natal auprés de sa femme (Keri Russell) et de son jeune fils  il prend la défense d’une famille spoliée régulièrement par les confédérés. Pourchassé il se réfugie dans les Marais auprès d’esclaves en fuite. Il va finir par abandonner sa famille pour prendre la tête d’une coalition de petits fermiers et d’esclaves qui va s’opposer aux riches propriétaires de plantation et à l’armée sudiste jusqu’à s’emparer d’une partie de l’état qu’ils vont déclarer comme  indépendant comme étant « L’état libre de Jones ».

free-state-jones-mcconaughey-bill-tangradi

Si l’on cherche l’interprète idéal pour jouer un rebelle charismatique et habité avec l’accent du Sud (des Etats Unis attention on cherche pas Patrick Bosso!) il n’y a guère de meilleurs choix que Matthew McConaughey. L’acteur texan  est de nouveau habité, donnant à son personnage une  densité incroyable , son phrasé unique hypnotise. Hélas Gary Ross ne l’entoure pas de comédiens et de personnages capables de lui faire contrepoids (Kerry Russel ou Gugu Mbatha-Raw sont réduites à jouer les utilités).  Ce personnage vraiment unique devenant dans la seconde partie  plus le témoin que le moteur des événements,  la performance de McConaughey ne peut plus porter le film. En effet si Free State of Jones commence comme une histoire de révolution filmée avec classicisme mais énergie il se transforme ensuite en une leçon d’Histoire qui, si elle a le mérite de rétablir la vérité sur les années de la Reconstruction (la période qui suit la fin de la guerre de sécession) loin du Happy-end que nous présente l’Histoire officielle,  bien trop didactique, voire scolaire pour  fonctionner. Les deux parties semblant constituer de fait des films différents.

BTS: Gary Ross rehearses a scene in the Knight Company camp set with Gugu Mbatha-Raw, Donald Watkins, and others
BTS: Gary Ross rehearses a scene in the Knight Company camp set with Gugu Mbatha-Raw, Donald Watkins, and others

Il y a une volonté louable de Gary Ross pour rétablir la vérité historique, son film se veut une réponse au révisionnisme d’ « Autant en emporte le vent »et  « Naissance d’une nation  » de Griffith sur cette période à l’origine de bien de maux qui frappent aujourd’hui la communauté afro-américaine (le sujet est dans l’air du temps on attend sur le même thème le film événement de Sundance  : The Birth of a Nation lui aussi réponse au Griffithmais sa mise en scène purement illustrative et son rythme atone dessert l’intention. L’inclusion de scènes se déroulant lors du procès d’un descendant de Knight  en butte aux lois ségrégationnistes des années 40 apparaît comme un dispositif trop artificiel pour apporter quoi que ce soit au film.

Conclusion : S’il lève le voile sur des événements peu connus de l’Histoire américaine , Gary Ross peine a donner du souffle à sa fresque malgré un McConaughey charismatique.

Ma note : C+

Free State of Jones de Gary Ross (sortie le 14/09/2016)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s