MON TOP SÉRIES 2019

A l’opposé d’une année cinématographique décevante celle des séries aura tenu toutes ses promesses des très attendus Watchmen ou The Mandalorian aux surprises magistrales comme Chernobyl ou Years and Years en passant par les conclusions de séries majeures comme Got ou MrRobot l’amateur de pop-culture aura été gâté par la Peak TV en 2019!

1-CHERNOBYL (HBO)

La surprise est totale avec cette mini-série glaçante écrite et coordonnée par Craig Mazin qui s’était illustré jusqu’alors comme scénariste de comédie pas très drôle (Hangover 2) et qui livre avec le réalisateur suédois Johan Renck, réalisateur de séries et de video-clip.Tout à la fois film historique, thriller, brûlot politique dénonçant le totalitarisme et film d’horreur, la série dissèque les événements de 1986 mais il fait des observations universelles, qui résonne aujourd’hui sur la façon dont les institutions et les hiérarchies transforment les gens en menteurs qui, dans des circonstances extrêmes, perdent leur humanité fondamentale. Terrifiant avec un casting formidable mené par Jared Harris et Stellan Skarsgard et baigné par la musique anxiogène de Hildur Guðnadóttir (Joker) Chernobyl marque les esprits et la plus grande série de l’année.

2-WATCHMEN (HBO)

L’équation semblait impossible :donner une suite au chef d’oeuvre d’Alan Moore et Dave Gibbons qui plus est dans un autre média, qui rendent honneur au matériau original mais puisse parler à notre société. Enter Damon Lindelof méga-fan de l’original , qui a inspiré ses méthodes narratives de Lost à Leftovers qui tout en reprenant une structure familière et utilisant des personnages cultes parvient à créer de nouveaux personnages fascinants et livre une grande oeuvre sur le racisme aux Etats-unis. Masterpiece.

3-THE MANDALORIAN (Disney +)

Série de lancement de la plateforme de streaming Disney + supervisée par Jon Favreau (iron man , Lion King) qui fait appel à une équipe de réalisateurs divers (Deborah Chow, Rick Famuyiwa, Bryce Dallas Howard, Taika Waititi et le pilier des séries animées de Lucasfilm Dave Filoni) The Mandalorian réalise un petit miracle : en réinterprétant dans l’univers Star Wars les thématiques qui l’ont inspiré (western spaghetti, films de samourais) avec un budget (généreux) de télévision , qu’il se concentre sur quelques lieux, quelques personnages parvient à évoquer le feeling de la trilogie originale. Presque tout sur la façon dont The Mandalorian a été géré a été intelligent, garder le secret sur son personnage vedette « L’enfant », alias « Baby Yoda »), structurer les épisodes pour ressembler à une « aux séries TV Western comme The Virginian (auquel le titre de la série fait écho) . Porté par un thème magistral de Ludwig Goransson (Creed) et la photographie brute de Greig « Zero Dark Thirty » Fraser futur DP de The Batman, Star Wars réussit son entrée sur le petit écran.

4-GAME OF THRONES (S08) (HBO)

Conclure une série qui tient en haleine le monde entier depuis presque dix-ans et satisfaire tous les spectateurs qui se sont fait une idée de la façon dont il voudrait voir la série s’achever sans vraiment pouvoir l’articuler est une mission impossible.Les deux show-runners David Benioff et D.B. Weiss n’ont pas échappé au cycke moderne de la pop-culture qui voit les fans brûler ce qu’ils avaient adoré. Pourtant cette conclusion pleine de mort et de flammes est fidèle au thème général de la série – la guerre et ses conséquences – et, après avoir été cruel avec beaucoup de protagonistes, elle a rendu justice à ceux qui ont su rester debout. Lorsque vous jouez au Game of Thrones, soit vous gagnez soit vous mourez et à mes yeux Benioff et Weiss ont gagné.

5-MR ROBOT (S05) (USA Networks)

Une seconde saison plus choatique a un peu fait oublier la brillance de cette série que Sam Esmail son créateur en passant à la réalisation de quasiment tous les épisodes avait repris en main à la saison 3 , se reposant toujours sur sa vedette , l’incroyable Rami Malek mais en resserrant l’intrigue pour rendre la narration plus propulsive et soignant l’esthétique pour en faire une des séries visuellement les plus abouties de la télévision US. Cette saison finale magistrale, si elle conclue l’ensemble des intrigues se concentre sur son protagoniste principal dont il révèle les derniers secrets. Les deux dernières heures de la saison se montrant digne d’une série comme the Prisoner.

6-YEARS AND YEARS (BBC One)

Russell T Davies avait par deux fois révolutionné le paysage télévisuel britannique , d’abord avec la série Qeer as folk puis avex son reboot de Doctor Who, on retrouve ici l’humour , la compassion et l’energie cinétique qu’il infuse à chacun de ses projets dans une série qui suit une famille anglaise à travers les soubresauts de 15 ans d’histoire future entre crises géopolitiques, sociétales et la montée irrésistible du populisme à travers l’ascension de Vivienne Rook (Emma Thompson) avatar de Boris Johnson. Ambitieux , émouvant et drôle Years and Years est la preuve que la créativité bitannique dans le domaine des séries n’est pas prête de s’éteindre.

7-MINDHUNTER (S02) (Netflix)

La deuxième saison du thriller inquiétant de David Fincher qui se déroule au sein de l’Unité des sciences du comportement du FBI, basée sur les efforts de l’enquêteur Holden Ford (Jonathan Groff) pour entrer dans la tête des tueurs violents est tout aussi captivante tout aussi captivante et encore plus inquiétante avec ce best-of des plus fameux serial-killers comme Charles Manson et met en lumière un fait-divers aujourd’hui oublié les meurtres d’enfants d’Atlanta qui firent 28 victimes de 1979-1981 et s’inscrit dans la reflexion des relations raciales aux USA qui aura marqué la fiction américaine cette année.

8-UMBRELLA ACADEMY (Netflix)

Inspiré du comic-book Dark Horse de Gerard Way et Gabriel Bá, dans un paysage télévisuel envahi de série de super-héros Umbrella Academy vous plonge immédiatement dans ce monde étrange et établit ses propres règles parfois farfelue qui joue avec les tropes du genre porté par un casting convaincant et une qualité de production à la hauteur.

9-UNBELIEVABLE (Netflix)

Unbelievable a pris un genre familier , la série policière « procédurale » inspirée de crimes réels ( l’histoire très réelle de Marie, une femme violée, puis renvoyée par la police après avoir signalé le crime), mais l’a abordé sous un angle résolument différent : au lieu d’analyser les ressorts psychologiques des criminels (masculins) la série se concentre sur les expériences des femmes victimisées mais résolues à survivre (une excellente Kaitlyn Dever) , au lieu du duo de flics masculins durs à cuire le duo Karen Duvall et Grace Rasmussen (Merritt Wever et Toni Collette) sont des enquêtrices hyper- compétentes mais aussi dévouées et compatissantes. Parfois dure à regarder Unbelievable est une série qui marque.

10-KILLING EVE (S02) (BBC)

La série à l’humour très noir de Phoebe Waller-Bridge autour de la traque d’une tueuse à gages amorale est revenu sans la touche de sa créatrice (trop occupée sur sa propre série Fleabag), mais avec assez d’esprit et d’action pour garder ses fans satisfaits. Le cœur de son succès – la relation entre Villanelle et Eve – reste intact , la série est toujours élégante, sexy et drôle..

11-RAY DONOVAN (S06) (Showtime)

Après une saison qui apparaissait comme la conclusion idéale des aventures du clan Donovan, le dépaysement de cette saison six à New York a donné un nouveau souffle à la série porté par un casting trois étoiles. La meilleure série que vous ne regardez pas.

12-LIVING WITH YOURSELF (Netflix)

Mélangeant sitcom et fantastique LIVING WITH YOURSELF décrit la cohabitation entre un publicitaire au bout du rouleau et son clone parfait en tout point alternant au début de chaque épisode alternent entre les perspectives de l’original Miles et de son clone, démontrant le talent de Paul Rudd. Réalisé par le duo de Little Miss Sunshine Valerie Faris et Jonathan Dayton la série est à la fois drole, émouvante et intelligente sans jamais rien sacrifier au rythme.

13-STAR TREK DISCOVERY (S02) (CBS)

Cette seconde continue son travail de mélange entre l’esprit de la série classique et une continuité plus moderne en reintroduisant deux personnages classiques le premier capitaine de l’Entreprise le capitaine Pike (un formidable Anson Mount) et un jeune Spock dans une aventure qui continue ce mélange de classicisme et de modernité entre voyage dans le temps et conspiration du « deep state » de la féderation.

14-STRANGERS THINGS (S03) (Netflix)

Il est de bon ton chez certains esprits supérieurs de critiquer Strangers things avec son mélange de nostalgie Spielbergienne, au goût de Stephen King, mais si la série bannière de Netflix n’est plus aussi rafraîchissante , cette saison qui voit le gang devenir adolescent – et découvrir une installation top secrète sous un centre commercial a une ampleur plus cinématographique, un look encore plus soigné et est la plus fun des trois.

15-DOOM PATROL (DC Universe)

Cette série DC Universe est une heureuse surprise, s’inspirant du run surréaliste de Grant Morrison la série suit un groupe hétéroclite de super-héros dont les capacités s’apparentent plus à une malédiction qu’à une aubaine. La série se démarque par son aspect meta mais aussi La série est audacieusement méta, son exploration sincère des problèmes de santé mentale, des traumatismes, et de la douleur de la perte d’êtres chers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.