Hostiles (Critique) L’ouest et ses fantômes

Hostiles-banniere-cinemadroide

Le réalisateur et co-scénariste Scott Cooper fait équipe avec Christian Bale,  sa star des  Brasiers de la colère, pour raconter l’histoire d’un homme de guerre confronté à une transition violente – physiquement et intérieurement – vers la vie en temps de paix. Ce sombre western « révisionniste »  s’ouvre sur une citation de D.H. Lawrence (célèbre pour son sulfureux roman L’Amant de lady Chatterley) : « L’âme américaine est essentiellement  dure, solitaire, stoïque  : c’est une tueuse. »

Lire la suite

Publicités

The Big Short : Le Casse du siècle [critique] le cast du siécle

movies-the-big-short-cast

Adam McKay s’éloigne des comédies purement burlesques (Very Bad Cops, Anchorman et son travail pour le site Funny or Die) pour adapter une enquête de Michael Lewis  (déjà auteur du livre qui inspira Moneyball) qui  fait la chronique de l’effondrement de la  bulle immobilière américaine, à l’origine de la crise financière actuelle  au travers du regard de quatre personnages  qui l’anticipent et cherchent à en tirer profit. Il s’entoure d’un casting en Or massif. Mais parvient-il à innover après tant de films sur le sujet de Margin Call  au Loup de Wall Street ? Lire la suite

Exodus : Gods and Kings [Critique] – Ridley Scott Pharaonique !

exodus_gods_and_kings_movie-wide

Pour son retour au film historique (ou mythologique suivant votre foi) Ridley Scott s’attaque à la Bible et au livre de l’Exode pour une confrontation directe avec le maitre du genre Cecil B.DeMille. Accompagné par les polémiques sur le « blanchiement » de son casting arrivant dans un paysage cinématographique gavé de spectaculaire l’auteur de Gladiator atteint il la terre promise ? 

Lire la suite

American Bluff : Film sous influence(s)

american-hustle-posters-sony

David O’Russell fusionne les têtes d’affiches de ses deux derniers films  Christian Bale et Amy Adams venu de  The Fighter , Bradley Cooper  et Jennifer Lawrence  de Happiness Therapy (qui valu un Oscar de la meilleure actrice à cette dernière). Prenant pour toile de fond une affaire de corruption qui défraya la chronique à la fin des années 70 il se penche une nouvelle fois sur une histoire d’amour compliquée, celle d’ Irving Rosenfeld (Christian Bale) tiraillé entre sa complice Sydney Prosser (Amy Adams) et sa légitime (Jennifer Lawrence).

Lire la suite