Fences [Critique] One Denzel Show – C

fences-uk-poster

Troy Maxston, le personnage central  de Fences, n’a pas été écrit pour Denzel Washington mais l’acteur, qui a joué le rôle à  Broadway (couronné d’un Tony Award)  dans une reprise de cette pièce d’August Wilson de 1983 l’habite complètement. Fences résume  les difficultés de la communauté noire à travers cette tranche de vie  d’un père afro-américain qui éleve sa famille dans les années 1950 tout en luttant pour accepter les événements de son passé.

Lire la suite

Publicités

Les sept mercenaires [Critique] Same players shoot again

 

the_magnificent_seven_2016_5k-hd

Deux ans après leurs retrouvailles sur The Equalizer, le tandem de Training Day  Denzel Washington et le metteur en scène  Antoine Fuqua (et son directeur de la photo Mauro Fiore) se reforme pour un remake du western de John Strurges , lui-même  adapté du classique d’Akira Kurosawa Les Sept Samouraïs. Ils s’adjoignent les services de Chris Pratt auréolé des triomphes de Jurassic World et Guardians of the Galaxy. Pour faire bonne mesure ils complètent les retrouvailles de l’équipe de Training Day puisque Ethan Hawke rejoint la troupe de mercenaires recrutés par Haley Bennett (vue dans Hardcore Henry et Equalizer) pour protéger son village des troupes du cruel  Bartholomew Bogue (Peter Sarsgaard).

Lire la suite

Cinemadroide’s Hall of Fame : Tony Scott (1944-2012)

BTS: TONY SCOTT © TOUCHSTONE PICTURES AND JERRY BRUCKHEIMER, INC., ALL RIGHTS RESERVED

Il est midi ce 19 août 2012 sous le soleil de Californie qui illumine le pont de Vincent Thomas Bridge à San Pedro, une Prius s’arrête , un homme en sort l’air déterminé, il enjambe la barrière devant quelques passants étonnés et entreprend de monter de quelques mètres le long des câbles de suspension. Il semble réfléchir, puis se jette dans l’océan soixante mètres plus bas…vers la mort. Stupeur, dans une mise en scène qui ne dépareillerait pas dans un de ses films, Tony Scott vient de mettre fin à ses jours. Connaîtrons-nous un jour ses motivations ? (on sait depuis qu’il était atteint d’un cancer)  Peu importe le cinéma US, sous le choc vient de perdre un de ses plus grands réalisateurs.

Lire la suite

The Equalizer : un justicier dans la ville [critique]

equalizer-denzel-washington

Denzel Washington retrouve son metteur en scène de Training Day  pour l’adaptation d’une série TV des années 80. Robert McCall vit seul depuis la mort de sa femme  travaillant la journée dans un supermarché de bricolage, au hasard de ses nuits d’insomnie il sympathise avec une jeune prostituée (Chloé « Kick-Ass » Moretz) quand celle-ci est brutalisée par ses souteneurs il entreprend de lui rendre justice car Mc Call n’a pas toujours travaillé dans le bricolage…

Lire la suite

[MAJ avec l’affiche][Trailer VOST ] The Equalizer : ne réveillez pas un Denzel qui dort ! ( + mon avis sur le script)

equalizer_ver5_xlg

Denzel Washington retrouve son metteur en scène de Training Day Antoine Fuqua pour l’adaptation d’une série TV des années 80 sur laquelle Sony mise énormément pour lancer une nouvelle franchise et une de mes grosses attentes de cette rentrée!

La bande-annonce et une rapide critique du scénario après le jump !

Lire la suite

[Blast from the past] : Ricochet – Bon Baisers des 90’s

??????????????????????????????

Quand il sort aux USA Highlander de l’australien Russell Mulcahy n’y rencontre pas le même succès qu’en Europe mais démontre néanmoins que le  le talent visuel de l ancien clippeur (« Wild Boys » pour Duran Duran) peut s’exporter sur grand écran. Le producteur Joel Silver roi de l’action (Lethal weapon,Die Hard) toujours a l’affût de talents pour ses production d’action le recrute.

Lire la suite

2 Guns – Denzel et Marky Mark en mode old-school [Critique]

2_guns_movie-wide

2 Guns s’ouvre  sur Robert ‘Bobby’ Trench (Denzel Washington) et Michael ‘Stig’ Stigman (Mark Wahlberg)  se préparant à braquer une banque ou leur patron le narcotrafiquant mexicain  Papi Greco (Edward James Olmos) cache  son liquide. Ce qu’ils ignorent c’est qu’ils sont tous deux des agents infiltrés (de la DEA pour l’un , des services secrets de la marine pour l’autre)  et compte le révéler à l’autre après l’opération. Mais le hold-up prend vite une tournure inattendue et ils se retrouvent  vite traqués non seulement par les tueurs du cartel mais aussi par une mystérieuse organisation et son représentant l’impitoyable Earl (Bill PAxton). Désavoués par leurs agences respectives ils vont devoir faire équipe pour survivre dans la grande tradition du buddy-movie.

Lire la suite