2017 l’année du Pulp : Mes Top 10 /25

Si  2016 a connu de grosses déceptions (Batman v Superman, Jason Bourne, X-men Apocalypse) elle a aussi connu son lot de surprises (quatre premiers films dans mon top 10)  y compris des films qui resteront comme des étapes marquantes de leurs genres respectifs ! Ce top n’a pas la prétention de distinguer les meilleurs films de l’année (si tant est qu’il y ait un métrique pour le faire) mais classe selon un unique critère les films sortis cette année, le plus subjectif d’entre tous et le seul qui vaille quand on se plie à l’exercice : le plaisir ressenti devant l’écran.

NUMBER ONE – GET OUT de Jordan Peele

GetOut-Banner-cinemadroide

Comme les monstres qui l’habite le genre horrifique renaît sans cesse de ses cendres , son économie souvent modeste mais ultra rentable en fait un des rares à pouvoir aborder des sujets politiques et les diffuser aux plus grand nombre. Non seulement le premier film de Jordan Peele avec la mécanique implacable de son scénario allié à la précision de sa mise en scene est un des meilleurs films du genre depuis ceux de John Carpenter mais c’est aussi un grand film politique constat implacable sur les relations raciales aux USA. Masterpiece.

2- BLADE RUNNER 2049 de Denis Villeneuve

bladeRunner2049-cinemadroide

La suite du  classique de Ridley Scott, qui s’est imposée comme l’esthétique définitive du cinéma de Science Fiction, n’aurait jamais du fonctionner. Pourtant avec Blade Runner 2049 thriller cyberpunk contemplatif de prés de trois heures , visuellement monumental Denis Villeneuve signe un grand film qui parvient à prolonger et honorer  l’oeuvre de Scott tout en dupliquant l’expérience sensorielle hypnotique ressentie 35 ans plus tôt devant l’original.

 3- John Wick 2 de Chad Stahelski

John Wick 2 est une rareté un pur film d’action où celle-ci n’est pas un ingrédient mais la raison d’être du film. Escalade de gunfights où un Keanu Reeves, iconique comme jamais en voulant rester fidèle à la promesse faite à sa défunte épouse  s’enfonce toujours plus loin dans l’enfer de la violence et  compromet ses chances de vivre enfin en paix. John Wick 2 est un film sur les dangers de rester prisonnier de son passé au lieu d’aller de l’avant où les pesants monologues sont remplacés par du Gun-fu !

4 –Kong: Skull Island de Jordan Vogt Roberts 

Le blockbuster est presque un genre  en soi et en tant que tel ne convient pas à tous les réalisateurs même talentueux, il doit avoir une dimension exaltante et ceux qui ont la chance de se retrouver à leur tète se doivent de tout donner. C’est cette exaltation qu’on ressent  chez Jordan Vogt Roberts dans sa propension à faire pleuvoir les « money-shot » iconiques avec la délectation visible du gamin qu’on laisse libre dans un magasin de confiserie. Alors qu’on ne compte plus les grosses productions sans saveur, dévitalisées Kong pourtant né d’une commande purement commerciale du studio est un projet d’une cohérence et d’une vitalité réjouissante, tous les participants acteurs ou technicien semblent adhérer pleinement à la vision de Jordan Vogt-Roberts. Clairement à mes yeux un nom à suivre dans ce domaine.

5- WIND RIVER de Taylor Sheridan

windriver

Scénariste de Sicario et du très réussi Comancheria , Taylor Sheridan passe derrière la caméra pour illustrer son dernier scénario avec la volonté de faire ces films dont on dit qu’on ne les fait plus depuis les années 70. Drame  poignant sur fond social  , thriller intense sans concession à la mise en scène sobre et efficace porté par un duo d’acteurs au diapason Wind River est une des meilleures surprises de l’année pour moi.

6- Barry Seal: American Traffic de Doug Liman

 Rythmé , surprenant et  drôle BARRY SEAL : AMERICAN TRAFFIC est un ride passionnant à travers la face cachée de l’histoire américaine  grâce la mise en scène propulsive de Doug Liman et une performance charismatique d’un Tom Cruise enfin  retrouvé.

7- Dunkirk de Christopher Nolan

dunkirk-cinemadroide

Suspense étouffant à la tension constante mais aussi méditation sur le courage et la survie avec Dunkerque , Christopher Nolan au sommet de son art , livre un film presque expérimental, immersif et viscéral d’ou l’émotion fuse comme les balles ennemies au détour d’un simple regard justement car il ne cherche jamais à la provoquer.

8- Split de M.Night Shyamalan

Entre thriller psychologique, conte horrifique et…autre chose, porté par la performance de James Mc Avoy, Split remet définitivement M.Night Shyamalan en selle.

 9– La planète des singes: Suprématie de Matt Reeves

apes-1_1

Aussi visuellement époustouflant qu’émotionnellement puissant La Planète des singes : Suprématie porté par la mise en scène de Matt Reeves, le jeu d’Andy Serkis et le travail de Weta digital est un grand film dont la solennité et la densité le place à la hauteur des grands films épiques dont il s’inspire.

10- Star Wars Les Derniers Jedi de Rian Johnson 

 Malgré des problèmes de rythme et de structure Rian Johnson avec Star Wars les Derniers Jedi signe un film qui est à la fois un des volets de la saga parmi les plus beaux visuellement, mais ose apporter  une évolution des grands thèmes de la saga d’où les réactions épidermiques qu’il suscite.

                                       emblemeCinemadroide

11- Spider-Man : Homecoming de Jon Watts

ManHome

Spider-man Homecoming est une comédie d’action enlevée dont l’humour omniprésent ne verse jamais dans la parodie et qui assume pleinement sa nature de « Marvel movie ». C’est même un des films du studio qui exploite le mieux l’univers partagé tout en étant parfaitement autonome. Spider-man est entre de bonnes mains il est chez lui!

12-  Ça d’Andy Muschietti

Ca1-Penny wise-cinemadroide

Plus intense que réellement effrayant (quoi que) sans que cela soit vraiment un problème, la réussite de Ça véritable blockbuster horrifique  repose sur son groupe de jeunes acteurs et ce mélange d’horreur et de cœur soutenu par la maîtrise visuelle d’ Andy Muschietti.

13 – Logan  de James Mangold 

logan-top-cinemadroide

Neo-western crépusculaire et violent, Logan offre une émouvante sortie à Hugh Jackman dans son rôle signature malgré un dernier acte plus convenu.

14- Traque à Boston de Peter Berg

patriotsday-markwahlberg-marathonbanner

Après Deepwater , Peter Berg signe une nouvelle réussite avec cet haletant film choral percutant à l’exécution parfaite.

15 – La la land de Damien Chazelle  

la-la-land-poster

La la land  film enchanteur mais mélancolique fonctionne à la fois comme comédie musicale hommage à l’age d’or d’Hollywood et comme une romance très contemporaine avec son regard sur les sacrifices et les compromis nécessaires pour accomplir une vie d’artiste.

16- Alien Covenant de Ridley Scott

aliencovenant2-cinemadroide

Bien qu’inférieur à Prometheus et (évidemment) Alien , Alien Covenant, étrange et sanglant,  renoue avec ses racines de série B sublimée par l’œil unique de Ridley Scott qui n’a rien perdu de sa maîtrise visuelle.

17- A Cure for Life  de Gore Verbinski 

cure_for_wellness_gore_verbinski_interview

Malgré un script imparfait, qui chasse trop de lièvres à la fois pour être le grand film malsain qu’il aspire à être,  Gore Verbinski invoque les mannes de la Hammer film et de Mario Bava pour ce somptueux thriller où chaque cadre fait l’objet d’un tel travail de composition que chaque plan du film pourrait figurer sur le compte Twitter « One Perfect Shot ».

18-  Life: Origine inconnue de Daniel Espinosa

life-reynolds-cinemadroide

Mélange d’Alien , Gravity et …Flubber (!) Life est une série B très efficace qui si elle n’apporte rien de nouveau au thriller spatial est pleinement consciente de sa nature donc complètement satisfaisante.

19-   Un jour dans la vie de Billy Lynn d’Ang Lee  

2048x1536-fit_jour-vie-billy-lynn-nouveau-film-ang-lee-tournee-3d-4k-hfr-1220fps

La discussion technique autour du film – tourné en 4k , 3D et avec un ration de 120 images par secondes – a éclipsé les qualités de ce film atypique comme toujours chez Ang Lee, drame doux-amer sur le retour de ces soldats devenus étrangers à leur propre pays.

20- Thor Ragnarok de Taika Waititi 

null
Thor Ragnarok est une ode sincère aux faces B, aux rip-offs de grand films et aux comics des bacs de soldes à 10 cents. Voir une major consacrer 100 millions de dollars pour reproduire les Marvel post-Kirby des 70´s et la SF kitsch post-Star Wars me fait dire : On vit une époque formidable!

Honorable mentions :

Atomic blonde

Les Gardiens de la Galaxie Vol.2

Live by Night

Logan Lucky

Au revoir là-haut

Lady Macbeth

Pirates des Caraïbes: la Vengeance de Salazar

The Lost City of Z

Baby Driver

Le roi Arthur: La légende d’Excalibur

Silence

Annabelle 2: la création du mal

Déceptions : Je les attendais  ils m’ont déçu 

Detroit

Justice League de Zack Snyder

Fast & Furious 8 de F.Gary Gray

The Mummy

C’était vraiment pas terrible :

Transformers: The Last Knight

American Assassin (2017) 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s